Réflexions

La grande chute

Un incendie d’immeuble en montagne d’un village de vacances d’hiver pour riches.

Les pauvres, ils n’ont vraiment pas de chance.

Mais, bizarrement, ici comme là et ailleurs, les immeubles se font la malle faute d’entretien de la part des propriétaires qui ont autre chose à faire.

Car, ici comme là et ailleurs, les pauvres victimes sont vraiment pauvres et à la merci de leurs proprio s’ils veulent pouvoir trouver un toit.

Mais, dans le cas précis, les riches sont passés à autre chose : les victimes faisaient parties de ces saisonniers qui pour gagner leur pain de l’année vont et viennent à travers la France bosser.

Et oui, l’illuminé, il s’en trouve qu’en France profonde que vous ne visitez que pour faire vos shows, des individus pas louches ni patibulaire, ou presque, qui vont de l’autre côté pour travailler.

L’on peut également vous parles de ces frontaliers qui remettent leur sort entre les mains de pays étrangers où la paie est meilleurs.

Mais revenons à cette station où les besoins sont tels qu’il faut recruter hors village.

Et, pour ce faire proposer le couvert et logis, mais cela coûte cher, trop cher pour de la main d’œuvre que l’on devrait avoir à meilleur marché – à propos, dans le Sud de la France si belle, des immigrés acceptent le travail des champs et de se loger sous des tentes, si tentes il y a.

Alors, les mesures ne sont pas prises pour garantir un logement décent.

D’ailleurs personne ne s’est plaint jusqu’alors.

Vous les comprenez-vous les oiseaux de mauvais augures qui n’ont pu se faire entendre en bavant sur les animations de ronds-points en France ? Alors, ils tentent de faire diversion sur une prétendue chute tout la-bas en Asie quelconque qui ne l’est pas vraiment.

Mais, pour conforter leurs dires il s’appuient sur des stat qui limitent à aujourd’hui un score à 6,4 % que d’autres envieraient largement d’avoir la moitié seulement.

Mais, c’est pour dire aussitôt que les stat chinoises sont comme les promesses qu’aurait dit un certain président ancien.

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer