IdéesInfosRéflexions
A la Une

La France va sortir de 2 mois de somnolences … bâtissons un monde nouveau

2020 devait nous faire oublier les évènements qui ont marqué 2019 (tel que la suite du mouvement des Gilets Jaunes, la crise des hôpitaux, l’incendie de l’usine classée Sevezo Lubrizol, sans oublier l’incendie de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, ….)

Nombre de commentateurs estimaient que l’année 2020 serait … une très bonne année, pour les financiers elle a débuté sur les chapeaux de roues avec un CAC40 à plus de 6 500 points.

En ce début d’année, nous entendions parler d’un nouveau Coronavirus, qui n’avait pas encore de nom, qui touchait Wuhan, une ville en Chine, bien loin de nous et de nos préoccupations. En plus tout cela prêter à sourire, un premier cas attrapé par un Chinois (ou une Chinoise) ayant consommé une soupe à la chauve-souris, après certains on dit que c’était peut-être un plat préparé à base de pangolin (un mammifère insectivore).

Un problème dans un pays lointain, un simple coronavirus parmi tant d’autres (le plus connu étant celui du rhume) qui était qualifié – à l’époque de grippe et même de simple grippette. Pas de quoi fouetter une chauve-souris ou un pangolin.

Et puis cette gripette a prospéré, obligeant une mise en quarantaine de Wuhan, et à cause des voyages en avions de Chine en Europe (et ailleurs) ce coronavirus a débarqué chez nous … mais toujours qualifié de grippette.

Il a fini par avoir un nom « SARS-CoV-2 » provoquant la maladie Covid-19. (Le SARS-CoV-1 provoque le SRAS). SARS : severe acute respiratory syndrome coronavirus en français coronavirus du syndrome respiratoire aigu sévère.

Puis le corps médical a fini par admettre que ce n’était pas une grippette, que c’était un virus capable, au-delà des poumons, de provoquer de nombreux autres symptômes (douleurs musculaires, perte de l’odorat, …) et de tuer. La mortalité augmente avec l’âge, mais également pour les personnes étant déjà malades ou obèses.

Et c’est comme cela que le 17 mars 2020, à midi nous avons eu l’ordre, en France, de rester chez nous, nous avons été confinés. Avec des autorisations de sortie très limitées, nécessitant une « attestation de déplacement dérogatoire » (que l’on renseigne soit même).

C’était juste pour 15 jours, et ça dure depuis presque 2 mois.

Toutes les activités se sont arrêtées en France, à l’exception de certains commerces indispensables. Les villes ont pris une allure du dimanche (en pire) avec les magasins fermés et en plus pas de circulation automobile, ni de piétons.

Personne ne sortira indemne de cet enfermement avec de court moment de libertés, la société sera transformée.

Celles et ceux qui ne travaillent plus depuis 2 mois, auront du mal à s’y remettre. D’autres ont goûté au télétravail et ne retourneront « au bureau » ils resteront à travailler chez eux. Globalement, les Français ont pris l’habitude de consommer, de vivre autrement, nombre de commerces et d’entreprises ne retrouveront pas leur rythme d’antan et seront poussés à la fermeture.

Le 11 mai, date prévue d’un début de déconfinement, ne marque pas un retour à la vie d’avant, mais d’une levée de certaines contraintes du confinement. La vie d’avant était très souvent critiquée, nombre de Français voulaient du changement, une autre vie.

Le Covid-19 est peut-être l’occasion de tout remettre à plat, de bâtir un nouveau monde, plus respectueux de notre planète, avec un cadre de vie plus agréable (quel est l’intérêt de s’entasser dans des transports en commun bondés et puants aux heures de pointe), profiter – dans la mesure du possible – des nouvelles technologies pour travailler là où on veut, quand on veut et comme on veut.

Mais, pour rêver à une nouvelle organisation, il y a une condition … que SARS-CoV-2 se calme, après tout, comme les autres coronavirus, il pourrait disparaître avec l’été.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.