IdéesRéflexions
A la Une

La divergence

Comme pour la Covid criminelle, doit-on dire, faire n’importe quoi fa ce aux terroristes fous de leur dieu ? Il semblerait puisqu’il est fait appel à la population de faire attention à leurs arrières, leurs devants et leurs côtés.

Bien sur c’est un conseil, sans doute pour ne pas réveiller de vieilles douleurs.

Mais, une fois observée, comment traduire efficacement ce que l’on a vu sans tomber sur la délation ; voisin je te protège, ben voyons.

Dialogue de sourds avec les gens du pouvoir, bouclés dans leur bureau doré, et les commerçants, pour ciblés, du terrain.

Les premiers disent que des mesures obligatoires sont mises en place, relayées par leur petits soldats, et qu’il y aura revoyure pour aménager.

Les seconds, qui voudraient être à la place du calife, disent leur incompréhension que rien n’ait été prévu en amont, et surtout pas de discussion au niveau local.

En effet, il aurait peut-être fallu prévoir organiser un système de vente qui protège tout quidam comme il va chercher son pain.

Les élus locaux, départementaux et régionaux mettant les coudes dans la cagouille pour faire bien barrage au virus ce qui reste prioritaire.

Et, c’est en discutant que les idées lumineuses permettent le chemin éclairé.

Effacer également les incohérences telles des décisions prises d’en-haut aboutissant à tuer le petit commerce et à augmenter le bénéfice de la grande distribution surtout via internet privilégiant les grosses sociétés étrangères.

L’un dit que la communication ne peut pas tout si celui chargé de la recevoir n’est pas perméable ? Autrement dit, moi je n’ai fait aucune faute dans ma stratégie de com.

Ce sont les autres qui ne veulent rien comprendre à rien.

Il nous est dit qu’il n’y aura aucun possibilité de transfert inter-régional.

Or, dans le même temps, la Cee a débloqué 100 millions pour garantir les transfert inter-pays.

Moi, je vais vraiment débloquer… Maintenant, si la discussion n’est pas possible, alors le gouvernement doit, sans discuter, annuler toutes les charges des entreprises tout en garantissant un minimum de revenus pour vivre.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.