Accueil / Réflexions / La Caisse d’Épargne manque de forme dans ses écrits à ses clients

La Caisse d’Épargne manque de forme dans ses écrits à ses clients

Caisse d'EpargneComme nombre de Français, j’ai un compte à la Caisse d’Épargne. Je dois avoir ce compte depuis une trentaine d’années.

Ce placement est véritablement chez l’Écureuil (comme on disait dans le temps) à la Caisse d’Épargne, ce n’est pas un livret A auprès d’une banque « standard ».

J’aimais bien mon carnet de Caisse d’Épargne, un carnet rouge que j’allais faire mettre à jour des intérêts de temps à autre. Mais, il est devenu obsolète, je l’ai conservé comme souvenir. Et depuis, je reçois, une fois par an, un relevé m’indiquant le solde de mon placement et les maigres intérêts qui me sont versés.

Je pourrais, comme beaucoup, retirer l’argent de l’Écureuil et le placer ailleurs, mais c’est un placement historique, plus sentimental que financier.

Hier, dans mon courrier, je trouve une lettre venant de la Caisse d’Épargne. Ce n’était un courrier personnel, mais une lettre circulaire avec un coupon-réponse à renvoyer obligatoirement.

Cette lettre circulaire m’indiquait, qu’il n’y avait aucun mouvement sur mon compte depuis plus de 10 ans et qu’en vertu de la loi je ne sais pas quoi (et ça n’a aucun intérêt), il y avait un risque que la Caisse d’Épargne que mon argent (à moi) soit transféré à la Caisse des dépôts et consignation.

Sur le fond, ils ont raison, il faut veiller à clôturer les comptes de personnes décédés, donc il faut s’inquiéter d’un compte qui ne bouge pas depuis longtemps.

Mais, la Caisse d’Épargne a un problème de forme. S’il s’agissait d’un courrier personnel écrit par un individu isolé, je pourrais me dire qu’ils ont un imbécile dans leurs équipes (ce qui peu arriver), qui écrit n’importe comment à ses clients.

Mais, s’agissant d’une lettre circulaire, donc envoyer régulièrement à ceux qui ont des comptes « dormant » pour s’assurer qu’ils ne sont pas morts, la forme menaçante est surprenante.

Qu’ai-je fait de mal ? Rien, j’ai de l’argent placé chez eux. Je n’en retire pas, ce qui est un bon signe pour eux. Je n’en ajoute plus, les taux sont bas depuis longtemps pour que cela présente un quelconque intérêt.

Ce type de lettre circulaire n’est pas rédigé par une seule personne, ça passe – forcément – par une validation. Un nombre de sachants, de chefs en tout genre qui se prennent au sérieux et qui doivent imaginer qu’ils sont indispensables. Mais, cette lettre circulaire, démontre, qu’à la Caisse d’Épargne il y a (au moins) un troupeau d’imbéciles qui n’ont pas appris que la forme était primordiale.

Indiquer la loi, pourquoi pas. Mais, ensuite, au lieu de menacer de détourner le contenu du compte, il suffit d’expliquer que c’est juste pour contrôler que tout va bien et que l’épargnant se rappelle qu’il a un compte à la Caisse d’Épargne.

Par ailleurs, si ceux qui sont coupables de cette circulaire avec une once de bon sens, ils sauraient qu’un placement à la Caisse d’Épargne c’est plutôt immobile. L’Écureuil c’est véritablement une tirelire pour faire face à un imprévu, ce n’est pas un compte en banque avec les flux d’entrées et de sorties tout au long de l’année.

Actuellement la Caisse d’Épargne, à cause d’un taux inférieur à 1 %, subit une hémorragie d’épargnants qui vont mettre leur argent ailleurs.

Mais, avec ce type de courrier, ils sont forcément responsables d’une aggravation de cette hémorragie.

J’ai, bien entendu, retourné ce formulaire, mais je ne félicite pas la direction de la Caisse d’Épargne de ne pas mettre en place des contrôles pour éviter que des courriers circulaires menaçants ne soient envoyés à leurs clients.

Sauf, si c’est pour les convaincre d’aller placer leur argent… ailleurs.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*