Accueil / Réflexion / Les Japonais friands de viande de baleine pillent l’Antarctique

Les Japonais friands de viande de baleine pillent l’Antarctique

Comme chaque année, dès que la saison de chasse, on dit aussi de pêche, à la baleine, pourtant in interdite est venue, les chasseurs de baleine sont à l’œuvre pour pouvoir approvisionner leur marche de la viande de ces cétacés, tant prisée par les Japonais.

Et, comme chaque année, dès le début de décembre, l’ONG Sea Shepard traque les baleiniers en jouant au chat et à la souris avec eux, dans l’immense océan Austral.

Cette année, l’ONG prend le dessus grâce à leur hélicoptère qui leur facilite le repérage des navires usine des chasseurs japonais.

Sea Shepard demande depuis des années à l’Australie d’envoyer des navires pour empêcher les Japonais de tuer des baleines, en regrettant être les seuls à s’y opposer, sa mission qui vient de démarrer est la onzième du genre.

Depuis 1986, la chasse à la baleine, une espèce protégée est interdite et le Japon qui a signé le moratoire international le contourne ouvertement en affirmant réaliser des études scientifiques, ce qui reste autorisé.

Personne n’y croit d’autant plus que de la viande de baleine est notamment servie dans des restaurants spécialisés du pays.

Cette année, grâce à leur hélicoptère, l’ONG a pu prendre une photo de deux navires équipés de harpons en action dans les eaux australiennes de l’Antarctique, dans un sanctuaire où toute chasse à la baleine est interdite.

Cette photo est une preuve qui pourrait être utilisée plus tard devant la justice estime le directeur de Sea Shepard Australie, en ajoutant, » la baleine que nous avons pris en photo a été découpée en morceaux, mise en boîte pour être vendue sur les marchés.

L’opération menée par Sea Shepard le 15 janvier coïncidait avec la visite d’État du Premier ministre japonais en Australie, mais le sujet de la chasse aux baleines n’a, semble-t-il, pas été abordé, au moins officiellement, par le chef du gouvernement australien.

Cependant, il a dû en être question puisque le ministre australien de l’environnement a publié un communiqué dans lequel il se dit profondément déçu que le Japon ait décidé de retourner chasser la baleine dans l’océan Austral, pour des motifs prétendument scientifiques.

Les autorités nipponnes qui avaient renoncé à la compagne de chasse 2014-2015 après la condamnation du Japon par la Cour internationale de justice, ont repris la chasse en 2016, jusqu’à la fin de la saison, en mars 2017.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com