Techno.

Innersource : quand la transformation numérique a besoin de l’open source

Alain Hélaïli, Ingénieur Solutions, GitHub

Une transformation numérique réussie est devenue pour toutes les entreprises l’enjeu majeur du 21e siècle. Hélas, c’est toujours plus facile à dire qu’à faire : concilier efficacité, productivité et agilité devient de plus en plus complexe dans un monde professionnel où les talents numériques se font rares. La solution pour continuer à assurer l’excellence ?  Se convertir à l’innersource !

Pratiqué depuis des années au sein de la communauté du logiciel libre, DevOps – une approche collaborative qui consiste notamment à ne plus dissocier développement applicatif et exploitation des environnements de production – est de plus en plus utilisé par les entreprises. Plus globalement, celles-ci sont de plus en plus nombreuses à penser que la culture de collaboration et la méthodologie de travail qui stimule l’innovation à grande vitesse dans la communauté open source contribuent également à accélérer l’innovation au sein des organisations. En conséquence, de plus en plus d’entreprises tournées vers l’avenir adoptent ces bonnes pratiques pour bâtir des logiciels derrière la sécurité de leur pare-feu. Cette approche est communément appelée “innersource”.

Ne jamais devoir commencer à 0 !

Habituellement, pour estimer leur capacité de livrer les projets, les entreprises envisagent les ressources développeurs dont elles disposent en interne. Chaque projet se voit attribuer une équipe qui travaille de manière indépendante, voire isolée des autres équipes. Or, la logique de l’innersource est très différente. Prenons l’exemple d’un projet logiciel en NodeJS, un framework utilisé de nos jours de manière standard pour créer une application web. Avant d’avoir écrit la première ligne de code, juste en démarrant le boiler-plate – c’est-à-dire le template qui permet de mettre en place tous les éléments de base par défaut du projet – l’entreprise est potentiellement en mesure d’utiliser le travail de plus de 2000 développeurs qui ont déjà contribué à ce framework. Globalement, sachant que certaines plateformes rassemblent plus de 40 millions de développeurs, l’open source a changé radicalement la donne dans la manière de développer du logiciel.

L’innovation qui devient rentable

C’est ce même bénéfice que l’innersource apporte aujourd’hui aux entreprises. En effet, le fait de raisonner en termes de communauté interne de développeurs plutôt qu’en termes de fédération d’équipes projets change radicalement la donne. Chaque équipe peut capitaliser sur ce qui a déjà été développé ailleurs dans l’entreprise, corriger un bug ou introduire une évolution dans un projet qui ne relève pas directement de sa responsabilité. Un autre avantage de l’innersource est de rendre l’innovation logicielle – au cœur de la révolution numérique – bien plus abordable. En effet, grâce à l’open source et au cloud, les entreprises n’ont plus besoin d’acheter des serveurs, des licences et d’autres outils comme elles le faisaient auparavant. Elles peuvent démarrer des projets rapidement, avec des coûts fixes proches de zéro et expérimenter facilement, même si le projet ne va pas jusqu’à la production. Elles peuvent tester des idées sans avoir à prouver de ROI en avance de phase.

Le développeur devient ainsi le facteur déterminant de l’équation du coût et de la valeur s’agissant de production de projets informatiques. Son rôle étant central, accroître sa productivité devient stratégique. D’ailleurs, désormais le concept de production informatique n’est plus synonyme d’exploitation de binaire sur un serveur mais de création de code sur le poste du développeur. La production informatique devient une production de code. A ce titre, l’innersource est essentiel.

Donner les clés aux développeurs pour une meilleure productivité

Une étude menée par Stripe – une start-up spécialisée dans le paiement en ligne – a mis en évidence un paradoxe étonnant. Les entreprises à travers la planète estiment qu’elles doivent recruter plus de développeurs. Pourtant, dans la réalité, elles les empêchent souvent de travailler efficacement. La faiblesse de l’industrialisation des développements et des investissements techniques en amont et la tendance à ne pas assez donner la priorité à la qualité contraignent les développeurs à se concentrer sur des sujets tels que la correction de bugs ou de dette technique. Ils passent beaucoup de temps à revenir sur des choses déjà effectuées et qu’il faut corriger. Pourtant, ils pourraient réaliser de la qualité dès le début, passer rapidement en production et se concentrer ensuite sur de l’innovation. Réussir sa stratégie innersource passe donc par le fait de mieux gérer la ressource développeurs… et à capitaliser sur l’excellence de la production, comme dans le monde de l’open source.

La culture du partage, au coeur de l’excellence innersource

L’innersource consiste aussi à insuffler les principes et les méthodes de la culture open source. En effet, dans une organisation productive, tout n’est pas que technique. Les aspects humains et organisationnels sont clés. A ce titre, l’étude State of DevOps 2019 a mis en évidence le fait que, lorsqu’il y a une culture de partage dans une organisation, l’efficacité et la sécurité sont bien plus importantes. Il y a donc un lien direct entre la culture DevOps et la culture de partage. Par exemple, le fait de pouvoir partager les best practices, savoir où se trouve le code, récupérer des éléments de la part d’autres développeurs et donc permettre un apprentissage collectif au sein de l’entreprise, sont des éléments décisifs. Mais créer des dépôts et ouvrir le code n’est pas suffisant. C’est I’effort de collaboration et de transparence qui permet à chacun d’apprendre.

La qualité et la créativité des logiciels qui proviennent du monde open source sont bien supérieures à ce que l’on peut voir par ailleurs. C’est parce que la culture open source pousse chaque contributeur à revoir son code en permanence, à prêter une attention extrême à ce qu’il fait, tout en étant ouvert à la discussion pour améliorer sa contribution. Avec l’innersource, c’est cette même excellence qui est aujourd’hui accessible à des centaines de milliers d’entreprises à travers le monde, pour les aider à se transformer, à être plus productives, plus agiles et à innover.

Booking.com
Tags

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer