Réflexions

Immigrants

Pour des raisons diverses et variés, des centaines de milliers d’individus qui étaient fiers d’être nés là où leurs parents l’ont décidé fuient mécaniquement leur asile pour s’aliéner ailleurs s’ils le peuvent.

S’ils le peuvent car les pays qui les ont pillés, se sont gorgés des richesses de leur sol, ont utilisé leurs ancêtres pour leurs travaux de force, ne les acceptent qu’avec parcimonie sauf pour ceux et celles dealant un poste d’esclave moderne dans de riches famille jusqu’à plus soif.

Et ces pays fiers, droits dans leur constance restent insensible aux conditions climatiques qui s’abattent sur eux et rendent encore, comme si le pire n’était jamais moins sur, leurs conditions de vie sur leur terre innommable.

Ho bien entendu, l’on peut prendre en exemple leurs dirigeants qui ont été à bon école pour piller le peu qui reste et sont bien souvent soutenu par une diplomatie objective, se lamentant, mais l’acceptant, des dommages collatéraux atteignant ces déjà déficients.

Ils sont déjà tellement atteint, que dans leur vie de tous (les) jours, ils ne dépareilleraient pas en bons sdf sur notre sol de France.

Les plus malheureux, ou chanceux d’avoir encore à donner en passant, s’embarquent sur des caisses à savon dont on sait bien le sort mis une fois à l’eau.

Mais ceux qui restent, rêvent d’un  espoir de l’oncle Sam qui est désormais anglo-saxon, français voire européen, et cherchent par tous les moyens un point d’ancrage sur ces terres non promises.

Ainsi, ils débordent d’espoir sur les réseaux sociaux tant tout le monde semble être de bons amis.

La majorité est déboutée, demeure silencieuse jusqu’au moment ou dégoûtée et ne savant plus quoi faire pour eux, leurs enfants, leurs parents aborderont nos côtes d’un flux impossible à contrôler.

N’ayez pas peur braves gens, un gourou bien de chez nous prédis que la venue des robots, nouvelle masse d’un genre humain, amènera l’ère des biens pensants et celui des inutiles et…c’est sur eux que les expériences de compatibilité se feront.

Pas fini de vous amuser…

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.