Accueil / Réflexions / Ils étaient

Ils étaient

Enfin un grand commis qui n’a pas peur de se mettre en marche pour dénoncer la gréviculture, en français normalien dans le texte, de ses concitoyens qui ne voient qu’on leur veut du bien.

Ce n’est pas au monde de s’adapter à eux mais bien à eux de se soumettre aux puissants maîtres qui veulent diriger nos destins.

Pour cela ils pensent comme des robots et tout doit être similaire pour permettre à l’élite de rester différente.

Mais grand malheur, dans une entreprise modèle du genre, les retards sont en cascade, la faute aux robots qui ne veulent pas travailler trop.

s’ils ne s’usent que si l’on s’en sert, ils rappellent que qui veut aller loin ménage sa monture.

Mais le représentant de l’impérieux continue et dit que tout a été fait même la proposition d’un sac social pour les résistants.

Seulement voilà lesdits le trouvent beaucoup trop lourd à porter.

Les grèves dans les universités seraient uniquement le fait de bobos égoïstes dit le beau.

Et bien sur, cette autre énième réforme en charge n’a que pour but d’améliorer le sort d’étudiants qui ne peuvent se payer une année supplémentaire d’études.

Ce n’est pas du tout un avantage collatéral trouvé par hasard pour tenter faire passer une pilule de restriction budgétaire.

Il a d’ailleurs raison de dire que, ailleurs, là où les réformes ont été appliquées, cela a toujours marcher.

Il aurait pu peut-être ajouter dans une relation de confiance voulue, que la satisfaction était entière pour les riches investisseurs intervenus à la manœuvre.

Mais, c’est bien connu ce n’est pas aux chiens que l’on va apprendre à faire des chats.

Une de plus d’une association qui se fait torpiller de l’intérieur d’une assemblée opposée qu’elle n’avait pas vue arriver.

C’est pourquoi, en principe, le CA de ces structures est bouclé précisément dans les statuts mais souvent au détriment de la base pour le plus avantage des dirigeants indéboulonables.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.