IdéesRéflexions
A la Une

Il y avait un temps d’avant après

Il y avait, il y avait, comme aurait répété un certain chanteur s’il était encore avec nous pour rigoler, déjà, dans le monde d’avant, plein de groupes pour qualifier les gens.

Au hasard et sans terminer la liste longue comme un bras, les gentils, les méchants, petits, les grands, les valides, les handicapés, les gens de couleur, les gens jaloux de ne pas en avoir, les salariés, les indépendants, les riches, les pauvres, les propriétaires, les locataires.

Depuis quelques temps, les politiques nous ont rappelé leur savoir infini en cataloguant les sans dent, les sans grade, les sans domicile fixe parcequ’il y a également des gens à domicile fixe, les chômeurs, les profiteurs, les dealers, les exploiteurs, les mécréants.

Et, le Covid-19 passant par là, nous a amené en confirmation les pré-chômeurs en attente d’avenir, ceux qui n’attendent plus rien en réanimation, les scientifiques, les personnels de santé, les petites mains qui ont prouvé qu’elles en avaient de grandes, les jeunes insouciants, les vieux à risques, les confinés, les télétravailleurs, les obligés de travailler, les bienveillants, les malfaisants.

Et pourtant, la suite continue là où l’on pourrait se croire à l’abri.

Ma foutue carte bancaire n’accepte plus le contact.

Je suis obligé de mettre la main à la poche et sortir mes microbes en entier par solidarité de partage.

Mais ce que l’on conserve sans date limite, ce sont les mêmes infos avec les mêmes images qu’ils nous inondent sans aucune imagination.

Une pub vraiment informative nous rappelle que nos informations pourraient être une cible privilégiée sur le Web.

Pas copieur du tout, le gouvernement va nous engager à prendre une appli pour nous pister sur nos chemins de campagne, nos routes des vacances et rues des villes ; quelle protection ? Le déconfinement devrait se faire sur tout le territoire avec les spécificité de chaque territoire.

Pourtant l’on entend dire que les axes principaux resteront sous le joug de la nation ; sans doute parle-t-on des nationales, les autoroutes étant pour l’essentiel d’utilité privées et les départements départementaux.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.