Accueil / Réflexions / Horreurs de sortie

Horreurs de sortie

La détestation se montre partout, surtout dans les petits détails qui font la différence.

Bien sûr, c’est certain, en ces temps de mal-être commun, les députés auraient pu penser à autre chose que de faire les malins.

Il est vrai qu’ils avaient déjà commencé avec l’urgence des drapeaux scolaires.

Ils pouvaient donc continuer sur leur lacée avec la modification administrative de changer la notion « Père et mère » des questionnaires scolaires, puisque dans de nombreux cas, cela ne veut pas dire grand-chose.

Style d’exemple les beaux-pères et belles-mères des failles recomposées, les familles monoparentales ou les enfants sans mais avec tuteur ou tutelle bien administrée.

Cela faisait donc mauvais genre de continuer comme si rien n’était.

Mais, cette initiative a soulevé un tollé d’indignation qu’il fallait relever.

Ce dernier ne concerne en aucun cas les exemples donnés, mais bien le fait que l’on puisse rappeler qu’il peut exister des familles homoparentales et, ça, visiblement, cela ne plaît pas du tout aux participants de la manif pour tous qui sont surtout pour l’exclusion.

Il a suffit d’un rien pour que resurgissent les paroles de haine, de méfiance, de peur, vis à vis de ceux qui ne pensent pas, ne font pas, comme eux.

Pour un peu, l’on pourrait se croire revenu au temps des cavernes de l’inquisition que l’on croyait pourtant éternellement remisée aux oubliettes d’un temps passé.

L’illuminé a rejeté la demande de sa majorité y compris certains membres de son gouvernement.

Évidemment, il était demandé une taxe carbone juste socialement.

Ce qui voudrait dire taper plus fort sur ses amis riches.

Pour lui, il n’en est pas fermement question : donner, c’est donner, reprendre c’est voler.

Et en tant qu’ancien banquier, il s’y connaît.

Lui, continue comme s’il rien n’existait, à vouloir supprimer les postes de fonctionnaires sans s’apercevoir que la gabegie administrative et l’accueil client sont en perdition.

Au contraire, comme pour le privé, il veut offrir des licenciement déguisés…

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.