Réflexions

Habituels profs

J’ai pris l’habitude de m’habituer à jouer à des jeux de, petite, très petite, réflexion afin de veiller à voir que les neurones restent en place du moins pour ce qui concerne les bonnes.

Comme je suis radin, je n’adhère qu’au gratuit prometteur d’occupation d’espaces de cerveau disponible.

Je tombe donc sur d’inévitables appels à la pub enchanteresse dont les plugins liés au navigateur libre, gratuit et sans inconvénient lui, ne peuvent m’en débarrasser, vu qu’elles font corps entières avec la base de jeux donnés.

Alors, de temps en temps, je prends en cliquant pour voir ce qui se cache derrière le panneau annonceur.

Souvent des pubs arnaques pour lesquelles, si j’étais le support, je ne serai pas fier de faire de l’argent ainsi.

Mais, elles sont tellement énormes que s’en est à pleurer de rire si j’en avais le temps.

Après tout c’est de bonne guerre dans un monde capitaliste où l’essentiel de faire du profit avec n’importe quoi sur le dos de son prochain.

Mais, le plus drôle, en forme d’étonnement, c’est de cliquer pour atterrir dans le monde mystérieux d’une fenêtre vide sans où aller.

A moins que ce ne soit la poursuite d’un jeu d’aventures qui pour moi s’arrête à ce stop, ne trouvant aucune porte pour en sortir.

Nous savions déjà depuis quelques temps, que le cerveau humain était une vaste machine connectée dont les robots allaient vite apprendre à maîtriser, bien sûr pour notre plus grand bien.

Mais voilà qu’un fou de science était ami d’un fou rêveur devenu patron de l’usine nationale d’éducation en herbe bio.

Tous les deux décident, sans plus attendre à compter, ce qu’il faut faire pour abandonner l’échec scolaire actuel qui, comme de bien entendu, unilatéralement, touche plus que principalement les couches populaires non pas parce qu’elles sont plus nombreuses mais bien trop occupées à survivre pour voir le lendemain de leur soirée terminée.

Ils viennent juste de s’apercevoir, dans leur échec cuisant de tests, qu’il faudrait peut-être bien, mette dans la boucle ces besogneux de profs qui n’y comprennent rien.

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer