Faits d'actualitéRéflexions

Grande Démission : ce qui empêche de nombreux Français de franchir le pas

Dans sa dernière étude, le moteur de recherche d’emploi Indeed s’intéresse au phénomène de la “Grande Démission” que connaissent les États-Unis et qui s’observe également dans certains autres pays. Selon cette étude, 35% des salariés français n’ont jamais eu autant envie de démissionner qu’aujourd’hui et 40% pensent que le mouvement de la Grande Démission va arriver prochainement en France. Mais entre en avoir l’envie et passer à l’acte, il y a parfois un grand pas que tous les Français sont loin de franchir.

Méthodologie de l’étude : Cette étude a été réalisée auprès d’un échantillon de 1046 personnes représentatif de la population des salariés du public ou du privé. Il a été constitué selon la méthode des quotas au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle et de région de résidence. Les interviews ont été réalisées par questionnaire autoadministré en ligne sur système CAWI (Computer Assisted Web Interview) du 28 avril au 3 mai 2022.

La crainte de l’échec et de l’insécurité financière, premiers obstacles à la démission

52% des personnes interrogées déclarent avoir déjà ressenti l’envie de démissionner tout en ayant le sentiment qu’il était impossible de le faire. 14% expliquent qu’elles ont tout de même fini par démissionner, mais pour 38%, cette envie ne s’est jamais concrétisée. Parmi les femmes et les moins de 35 ans, ce sentiment d’impossibilité est encore nettement plus fort (59% de ces deux catégories ont répondu en ce sens).

Si 21% des répondants n’ont trouvé aucun frein possible face à leur envie de démissionner, la grande majorité du panel a craint de regretter cette décision pour de multiples raisons :

  • 31% par peur de se confronter à des échecs (nouvel emploi insatisfaisant, période d’essai non renouvelée, etc.)
  • 31% à cause d’un crédit en cours de remboursement
  • 18% ont évoqué un projet immobilier d’achat ou de construction
  • 18% ont craint de manquer d’opportunités en raison de leur âge
  • 14% voyaient dans la parentalité un obstacle à cette décision.

A noter que dans une moindre mesure, ces freins peuvent aussi venir de l’entourage et des relations que l’on souhaite entretenir avec lui : 10% des répondants ont craint de trahir leurs collègues en démissionnant, et 7% ont eu peur du jugement de leurs proches. De leur côté, les femmes et les 35-49 ans craignent particulièrement l’échec de leur prochain projet professionnel (35% et 34% respectivement).

On ne démissionne pas à 50 ans comme à 30 ans  

L’étude d’Indeed révèle que les personnes de plus de 50 ans sont 35% à s’inquiéter du manque d’opportunités en raison de leur âge. A tort ou à raison ? 41% du panel considère qu’à partir d’un certain âge, il devient trop risqué de démissionner. La moyenne des réponses situe cet âge “limite” d’attractivité à 46 ans. 1/3 du panel affirme cependant que la pertinence d’une démission n’est pas liée à l’âge de l’intéressé(e), mais que ce sont les entreprises qui ne sont pas prêtes à embaucher des seniors.

Craindre de démissionner alors que le marché du travail est favorable

35% des Français n’ont jamais eu autant envie de démissionner qu’actuellement, et 42% considèrent que c’est une bonne période pour démissionner. Le marché de l’emploi post-crise sanitaire – assorti d’une pénurie de talents depuis plusieurs années – est actuellement favorable aux chercheurs d’emploi. Pourtant, 55% des répondants craignent davantage de démissionner maintenant qu’il y a plusieurs années. Est-ce là un paradoxe, ou juste une population active “divisée en deux”, entre ceux qui ont pris la mesure des opportunités qui se présentaient actuellement et ceux qui voient encore trop d’insécurité économique (inflation, guerre en Europe, épidémie non résolue etc.) ? 48% des salariés interrogés ont le sentiment qu’ils ne trouveront jamais un emploi qui leur plaise autant que celui qu’ils occupent actuellement, tandis que 48% considèrent qu’aujourd’hui ils peuvent plus facilement trouver un emploi qui leur corresponde vraiment.

Si la démission semble faire moins peur qu’avant, elle n’est pas encore prise à la légère : peut-être par peur du changement ou d’un avenir incertain, 25% des sondés français se disent inquiets et anxieux pendant cette période. Dans le détail, les plus jeunes (moins de 35 ans) sont un peu plus anxieux à 33% (vs. 22% pour les 35-49 ans) et inquiets à 30% (vs. 21% pour les 35-49 ans).

A propos d’Indeed

Indeed est le premier moteur de recherche d’emploi au monde. Plus de 250 millions de personnes effectuent une recherche d’emploi, publient leur CV et recherchent une entreprise via Indeed chaque mois. Indeed est disponible dans plus de 60 pays, dans 28 langues et représente la première source de candidats pour des milliers d’entreprises.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page