Accueil / Idées / Filmer avec un smartphone

Filmer avec un smartphone

film0804La plupart des propriétaires de smartphones l’utilisent pour prendre des photos mais plus rarement pour filmer.

Pourtant les smartphones ne sont pas de mauvaises caméras, simplement pas toujours pratiques à tenir en main.

En parlant de le tenir en main, faut-il filmer en tenant le smartphone horizontalement ou verticalement ?

Malgré ce format très allongé, proportion 1 de large pour 2 de long (sujet abordé le 1er avril sous le titre « Photos horizontales ou verticales avec un smartphone – http ://notre-siecle.com/photos-horizontales-ou-verticales-avec-un-smartphone/), il est préférable de tenir le smartphone horizontalement.

Dans le cas de transfert des fichiers vidéos sur un ordinateur (ou une télé) ce sera un format beaucoup plus agréable et sympathique à regarder qu’une image verticale qui n’occupe qu’une faible partie de la largeur de l’écran.

Sauf si l’on utilise son smartphone pour filmer une vedette sur scène où la durée de la prise de vues sera fonction du spectacle, la durée de chaque séquence ne doit pas être ni trop courte… ni trop longue.

Il faut laisser le temps au spectateur de comprendre ce qu’il regarde, donc pas trop courte. Pas moins de 15 à 20 secondes.

Mais, pas trop longue non plus, pas plus de 1 minute voire 1,5 minute, au-delà le spectateur va se lasser. Il vaut mieux 2 prises de vues de 30 secondes qui se complètent, qu’une prise de vues d’une minute.

Si l’on est un adepte des panoramiques (ces prises de vues où la caméra tourne lentement pour montrer un grand paysage) il faut :
– Que les panoramiques ne durent pas trop longtemps (comme ils sont filmés à mains levées, la stabilité n’est jamais parfaite et si le panoramique est trop long, c’est désagréable à regarder),
– Ne pas balayer trop rapidement la scène à filmer (ça va donner un effet de vitesse très désagréable, c’est un peu contradictoire avec le point précédent, il faut trouver un juste milieu),
– Ne pas enchaîner les panoramiques, un coup de gauche à droite, puis de droite à gauche et on recommence (ça donne le tournis).

Une fois que les prises de vues sont dans la boîte, comme on le disait dans le temps, il faut prendre un peu de temps pour faire un montage.

C’est l’intérêt d’avoir des prises de vues courtes, cela permettra de garder les meilleurs, d’en couper des bouts pour présenter un film de quelques minutes qui ne soit pas désagréable à regarder.

Pour le montage, il y a de nombreuses possibilités, la plus simple est de faire le montage directement sur son smartphone, il y a beaucoup de programmes disponibles pour androïd et iPhone.

Mais, si on veut faire des montages plus complexes, la solution est de transférer les séquences vidéo sur son ordinateur et se procurer un logiciel de montage qui sera agréable à utiliser que le petit écran de son smartphone. D’ailleurs, rien n’empêche une fois le montage réaliser sur ordinateur de le copier sur son smartphone.

C’est un simple petit tour d’horizon d’une possibilité pas utiliser. Faire de la photo c’est une chose, mais la vidéo, le cinéma apporte une autre vision. Lors d’un mariage, d’un anniversaire, d’une soirée,… avoir en plus des images fixes, des images animées où les gens parlent, c’est une autre émotion à regarder à l’instant présent ou bien des années après.

Bon tournage, surtout avec les beaux jours qui arrivent et les longs week-ends en perspectives.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser un commentaire

Booking.com