Accueil / Politique / Faut nous apprendre

Faut nous apprendre

D’après une revue hebdomadaire semblant être bien renseignée, un certain couple dont lui était un ancien ministre vivrait avec la seule retraite de madame déjà dégagée des affaires accompagnée d’un petit revenu provenant d’une source inconnue.

C’est ce qui en est traduit de la déclaration de patrimoine à la sortie de cet ancien qui, somme toute, est le plus jeune des prétendants à la haute magistrature dont l’aventure n’en finit pas de rebondir.

C’est vrai qu’il était fort en économies, et, je l’avoue, il devrait nous apprendre ses trucs, farces et attrapes pour nous dire comment il maintient un niveau de vie sur 8 mois avec 2800€/mois ; dégagez, y a rien à voir.

L’autre dame d’un ancien plus important encore, déclare n’en rien connaître des affaires de son époux que ce dernier s’offusque que quelqu’un puisse s’offusquer de s’intéresser à ce genre de propos badins pour contester des sorties nationales publiques d’argent pour des rentrées bien privées ; il faut bien vivre non ?

Et tant qu’à faire, pour sauver un honneur républicain, dépensons l’argent militant cela profitera bien à quelqu’un.

Sautant à l’extrême, il a été déclaré que madame première espérance droitière d’une femme au premier rang, se verra retenu de sa solde de petit soldat(e ?) quelques euros mensuels d’un remboursement de sommes négligemment mal versées devenues, au passage du gué européen, un crédit in-fine.

Mais, peut-être que dans ses assistants bien entretenus sur l’agent binational, y trouvera-t-on les coordonnées de la seconde dame sont il est question dans le présent ?

Ce qui, alors expliquerait tout et l’on comprendrait mieux le coup d’état déclamé d’un air transis par un orateur d’opérette qui ne veut pas se faire raser gratis.

De toutes façons, nous, on s’en fout puisque les jeux olympiques, ceux qui montent au cieux, vont se faire en France dans cette belle capitale qu’est Paris dont le monde entier, et plus encore, nous envie et nous enviera encore plus lorsque le slogan imaginé par des têtes fertiles leur sera communiqué en langue de Shakespeare car celle de Molière est bien trop pendue…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com