Accueil / Réflexions / Faut-il avoir peur du terrorisme ?

Faut-il avoir peur du terrorisme ?

toureiffel1711Vendredi 13 novembre dans la soirée des terroristes ont frappé Paris et sa proche Banlieue : plus d’une centaine de morts, des blessés qui souffrent physiquement ou moralement, des familles dans le deuil.

Mais, il ne faut pas que tous ces jeunes (car il s’agit principalement de jeunes) soient morts ou blessés en vain.

Face à ces barbares, prônant l’obscurantisme nous ne devons pas baisser la tête et nous incliner. Lorsque l’on voit des reportages sur ces individus, ils ont moins d’humanité dans le regard qu’un animal sauvage.

Faut-il avoir peur, arrêter de vivre ?

Certainement pas ! Ce qu’attendent les dirigeants de Daech est justement que nous baissions la tête. Leur rêve absolu, nous imposer leurs lois.

J’ai lu, qu’il y aurait en France 5 000 personnes ayant une fiche « S », c’est-à-dire classé comme potentiellement dangereux. Dans la réalité, pour qu’un individu passe à l’acte, il faut qu’il soit vraiment formé, totalement endoctriné ou plutôt déshumanisé et que Daech lui fournisse les armes et les explosifs.

Je suis persuadé que l’on passe de 5 000 à une poignée de dangereux illuminés. Ensuite, il faut, que ces quelques vermines de terroristes ne se fassent pas prendre avant de passer à l’acte. Le risque est réel, mais très limité.

Bien entendu, il ne faut pas être au mauvais endroit et au mauvais moment.

Si l’on se trouve face à un terroriste armé ou ceinturé d’explosifs, il est clair qu’il y a de quoi avoir peur.

Le terroriste n’est pas un humain. C’est un individu endoctriné, voire même drogué. Il est n’est pas possible de le raisonner. Ses repères ne sont pas les nôtres, il n’est pas dans la même sphère que la nôtre.

Là, il faut tenter de sauver « sa peau » !

Mais, il ne faut pas arrêter de vivre, sursauter au moindre bruit, ne plus sortir, ne plus s’installer à une terrasse de café, ne plus aller voir un spectacle, assister à un concert, s’amuser, rire : VIVRE.

En aparté : Il y a une chose que je ne comprends pas, mais il y a probablement de bonnes raisons. Pour que Daech puisse agir, il faut de l’argent. Ils tirent leurs ressources, principalement, du pétrole. Pourquoi François Hollande ne donne-t-il pas l’ordre de bombarder les champs pétroliers contrôlés par Daech ? Sans argent… ça limiterait beaucoup ou totalement leurs possibilités.

Mais revenons à notre vie de tous les jours. Je le répète, il ne faut pas que ces femmes et ces hommes soient morts en vain, un vendredi 13 novembre.

Nous ne devons pas baisser la tête devant le terrorisme. Les fêtes de fin d’année approchent, c’est un moment de joie, de lumière, de liberté, … tout le contraire de ce prône Daech qui ne croît qu’en la tristesse, la haine, la peur, la mort.

Rien ne doit nous faire renoncer à nos libertés et certainement pas ces terroristes !

Sur le sujet 
Les fanatiques de Daech n’auraient jamais dû attaquer Paris

Les Parisiens n’accepteront jamais l’obscurantisme

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel.

En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles.

Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com).

Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

3 plusieurs commentaires

  1. Moi j’ai peur
    Les morts s’entassent, s’accumulent, se multiplient, s’éparpillent et j’entends des voix qui clament haut et fort “Nous n’avons pas peur”
    Je ne comprends pas, je ne comprends plus.
    La peur serait-elle un sentiment de honte, de lâcheté, de défaite, de fatalisme?
    Ce sentiment tabou que nous devons cacher à l’ennemi sans quoi il aurait gagné, doit être enfoui au plus profond de nous.
    L’ennemi veut semer la terreur alors nous sommes tous d’accord pour dire “nous n’avons pas peur”.
    Alors je réfléchis et me dis que s’il arrive à nous enlever la peur, il nous enlève une part de nous même, une émotion, un sentiment qui fait souffrir certes, mais qui nous fait avancer et qui fait de nous des êtres humains.
    Qui peut se vanter de ne pas avoir peur? Ce sentiment nous habite à la minute ou nous ouvrons les yeux. La peur a fait de nous des hommes et des femmes, elle contribue à nous socialiser, à nous élever mais aussi à nous endoctriner, à nous détruire.
    La peur doit être canalisée, utilisée à bon escient et rare est celui qui peut vivre sans jamais en connaître les tourments. A nous de l’apprivoiser pour nous aider à devenir plus fort. Sans la peur, nous ne pourrions combattre.
    Alors que nous vivons l’horreur, il est de bon ton d’afficher sa joie de vivre, sa confiance, son insouciance mais nous ne trompons que nous même.
    Moi j’ai peur, peur pour ces enfants que nous mettons au monde, peur de la folie des hommes.
    Ils ne m’enlèveront pas ma sensibilité, mon empathie, je ne serais jamais comme eux, eux qui font de leur force, le manque de peur.
    Comment ne pas avoir peur face à ces atrocités, ces familles détruites, ces vies volées.
    Mais ne nous y trompons pas, le contraire ne signifie pas courage.
    Les barbares ne sont pas courageux, ils obéissent aussi à un sentiments de peur, peur d’un supposé dieu, peur de représailles dans l’après-vie, peur d’un dictateur.
    Ne pas avoir peur aujourd’hui signifie pour moi, l’inconscience, l’insouciance, l’indifférence.
    Comment nous battrons nous si nous n’avons pas peur, comment nous protégerons nous?
    C’est parce que nous avons peur que nous prévenons, c’est parce que nous avons peur que nous protégeons, c’est parce ce que nous avons peur que nous nous battons, c’est parce que nous avons peur que nous guérissons, c’est parce ce que nous avons peur que nous gagnerons.
    La peur n’est pas une faiblesse, elle fait partie de nos émotions, elle est le propre de l’homme.
    Nous pouvons avoir peur et rester digne. Nous avons des diplômes parce que nous avons peur, nous travaillons parce que nous avons peur. Peur de la dépendance de l’homme à la nourriture, au confort. La peur nous pousse à la réussite, nous incite à être plus fort, fait que nous nous surpassons dans les moments les plus critiques, nous surmontons les épreuves grâce à la peur.
    Le courage c’est de se battre dans la peur contre la terreur alors moi je préfère entendre “nous somme courageux et pour cela nous vaincrons”.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*