Accueil / Réflexion / Épicerie sociale

Épicerie sociale

Son but est de proposer des produits d’alimentation et autres aux plus démunis afin qu’ils puissent faire face à leur vie aventureuse en attendant que leur Rsa, dont certains n’en sont pas pourvus, soit suffisamment pour se passer de ce genre d’endroits.

Bien entendu, pour que ces gens gardent dignité, les achats se font payants certes à concurrence de 10% du montant affiché bien inférieur à celui proposé dans les supers discounts de votre quartier.

Mais, la balance financière étant ce qu’elle est et la (sur)vie de ce style d’association en dépendant plus que largement, en plus des lois et contraintes obligeant à retirer un produit dont la date indiquée de limite de consommation est trop limite pour être même donné alors que, comme chacun le fait sagement et tranquillement chez soi, il peut être consommé dans la semaine qui suit ; mais obligation de jeter sinon ce sont les quelques salariés issus d’une base méritante qui le seraient.

Alors, il faut aller quémander auprés de divers organismes comme n’importe quel individu dans le besoin, mais comme l’union fait la force, cela fonctionne un peu mieux.

Un des grands classiques est d’organiser une collecte à l’entrée, pour distribution des tracts et sacs et explication sur le pourquoi du comment faire le bien sans faire de mal, de chaîne de grande distribution qui veut bien nous tendre la main à défaut peut-être de payer quelques-uns pour détruire ce qui pourrait être récupéré.

Et les personnes clientes acheteuses de dire mais j’ai déjà donné, j’ai participé à l’autre événement (l’un nous a déclaré sous la fausse confidence qu’il avait participé à la caisse des écoles de son fils), d’autres sans rien dire avec le regard fuyant passent peu fiers d’avoir osé.

Mais, à vrai dire, beaucoup accepte sans coup férir de participer à cette animation et en leur sein, certains, visiblement la majorité, retourne sagement leur sac rempli qui satisfera les innombrables dans le besoin qui aimeraient eux aussi pouvoir donner à plus pauvres qu’eux.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com