Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

En Chine à Wuhan c’est l’isolement des malades qui a mis fin à la contamination

Des stades, salles de concert ou encore des centres d’expositions ont été transformés en hôpitaux de campagne en quelques jours, ce qui a permis de traiter en masse les personnes présentant des symptômes mineurs de la maladie, soit 85 à 90 % des cas.

Cette stratégie a permis à la fois de prendre en charge les malades bénins, ce que l’on ne fait pas chez nous, avec relativement peu de moyens, tout en les isolants de leur entourage, mettant fin à la dynamique des contaminations, notamment interfamiliales.

Dans ces conditions, Wuhan a repris le contrôle de l’épidémie rapidement, en un mois environ, alors que la situation semblait désespérée en janvier, à partir du 20 février la courbe des nouvelles contaminations s’infléchissait clairement, début mars, cette ville de 11 millions d’habitants ne déclarait plus qu’une douzaine de cas par jour.

C’est à partir du 8 février, pendant la première phase de quarantaine, alors que tous les jours 3 000 nouveaux cas sont détectés, que les hôpitaux de campagne pour les cas bénins sont confirmés, notamment pour les personnes ayant eu un contact avec des patients confirmés.

À cette date, une campagne est lancée pour « interner tous ceux qui doivent être internés » selon une formule militaire, qui a consisté à évaluer la santé de tous les habitants de Wuhan, par des visites systématiques des comités de résidents, armés de thermomètres et embarquant tous ceux qui présentent le moindre symptôme, pour être testés et repartis en fonction de leur état.

Des médecins sont arrivés de toute la Chine pour examiner les malades et les sites, au nombre de 15 ont été de mieux en mieux équipés, Wifi pour occuper les malades et scanner pour les examiner, ces sites permettent aussi le triage des patients dont les symptômes empirent.

Le directeur français d’une clinique traitant les expatriés à Wuhan voudrait que la France s’inspire de l’exemple de la métropole chinoise, il appelle à agir « rapidement et brutalement » mais nous ne sommes pas en Chine.

Booking.com

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.