Bibliothèque

ELDORAS (Les Chroniques des Métas) par Edwin DR

Edwin DR nous propose ELDORAS qui est le tome I de Les Chroniques des Métas. Lecteur passionné de fantasy et de mangas, Edwin DR a débuté l’écriture Les Chroniques des Métas à 16 ans.

ELDORAS est un roman qui nous entraine dans le fantastique et la magie. Je suis un amateur de Science-Fiction, mais moins de fantaisie où j’ai toujours la crainte de me perdre dans la multitude de personnages, qui ont toujours des noms complexe (un peu comme dans certains romans Russes).

Dès les premières pages, je fus rassuré, les noms sont d’un autre monde, tel que Wyrms, Eldorak, Elliten Kandan, mais simple à mémoriser et on entre dans l’histoire en toute aisance.

Edwin DR nous embarque dans la Galaxie Proxima, dans un monde à la fois moderne et antique. Cette histoire qui se déroule à des années-lumière de notre planète, aurait pu se dérouler, ici sur la planète Terre à l’époque des dieux de l’Olympe.

Mais, c’est la seule similitude avec la Terre, nous sommes bien à des années-lumière de chez nous, dans un monde nommé « Eloras » où le peuple « Métas » est capable de se transformer en animaux par magie, ce peuple est l’ultime espoir pour l’humanité.

L’auteur nous entraîne dans un monde magique, fait d’alliances, de combats, de guerre, de ruses, de trahison, mais aussi d’amitiés.

Le style est rapide, agréable à lire, mêlant descriptions et dialogues, qui permettent d’entrer dans l’intrigue et d’en suivre le déroulé comme on regarderait un film.

Voici les premières lignes du roman « Sur le premier continent nommé Eldoras ; Anatar Heldran vivait dans la Capitale Anwur.
Cette jeune femme, aux yeux bleus et aux longs cheveux bleuâtres mesurait un mètre soixante-cinq. Assise sur une chaise, elle lisait le grimoire Endera. Un ancien livre contant l’histoire des Métas. Les Hommes avaient conservé cet ouvrage au péril de leurs vies. La bibliothèque d’Eldoras regorgeait de multiples livres et de parchemins, représentant un trésor inestimable.
Un jeune soldat se présenta devant Anatar. Il se nommait Ibyoko Heldran. Ce grand gaillard à la stature imposante avait les cheveux bleuâtres et les yeux verdâtres. Il mesurait un mètre quatre-vingt-dix.
Blessé au torse, sa cotte de mailles était détachée. Il s’inclina néanmoins la jeune femme l’aida à se relever.
Dotée d’un pouvoir, de guérison, elle posa délicatement sa main sur la blessure du soldat. Ibyoko fut alors enveloppé par une lumière scintillante.
– Reine Anatar dit alors Ibyoko d’une voix troublée.
– Cette ère est-elle destinée aux Métas ? demanda Anatar en contemplant les cieux.
Ils entendirent des hurlements et un jet de flammes brula la porte d’entrée. Ibyoko la respiration saccadée et la main tremblante… »

Si vous aimez le fantastique, ELDORAS est un roman à lire sans hésiter, cliquer sur l’icône ci-dessous pour en savoir plus ou l’acheter.

Notons que le tome 1 a été publié en novembre 2018, il est suivi du Tome 2 « L’Empereur » qui a été publié début mai 2019.

Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.