Accueil / Politique / Du nouveau

Du nouveau

Les chiffres actuels, et peu importe leur provenance, du chômage ne sont pas bons.

La peine de mort n’existant plus, une vieille recette est reprise en marche d’une politique autrement : recule les dates pour mieux les sauter.

Ainsi, le thermomètre indiquant l’étendue du nombre de chômeurs ne pouvant travailler n’étant pas en marche comme il conviendrait, pour éviter la surchauffe, il ne sera plus consulter que chaque trimestre.

Les journalistes de tout bord, les politiques de tout poils sont malheureux car leur marronnier saisonnier se meurt.

Il va falloir inventer…

Et les chômeurs, pour disparaître, ne risquent pas de s’envoler vers la terre qui était promise Outre atlantique puisque le chef de ses habitants si hospitaliers sa décidé de nouvelles mesures draconiennes pour que ne rentrent pas les terroristes.

A propos, il paraît que notre impérieux a décrété que si terrorisme il y avait, c’était la faute au climat.

Je ne sais pas vous, mais lui il s’acclimate vite.

Camarade, il faut entrer en résistance, le patronat recommence la guerre portes ouvertes : le célèbre destructeur d’emploi, pilier de la nouvelle économie tout azimut de l’entrepôt de marchandises acquis à bas coups de poker menteur, place la délation au premier rang de ses préoccupations.

Amis, entends-tu ce bruit sourd….

La taxe d’habitation devant sa défection décidée unilatéralement par un pouvoir en quête de faire autrement moins bien va être remplacer par une imposition de taxe foncière qui va se revigorer en fonction des besoins des communes et du courage politique de leur patron élu.

Mais l’impérieux va assumer devant eux l’étendue de ce beau projet en affirmant qu’il y aura totale compensation.

Il est ou n’est-il pas le roi des riches et plus pauvres ?

Moi, je pense qu’il ne faut pas oublier qu’au sein de ses mentors il y en a un qui préconisait de faire payer les propriétaires à jours de leur crédit maison une imposition équivalente à la recette du loyer correspondant.

Il n’y a jamais fumée sans feu, demandez aux corses.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*