Faits d'actualitéInfosRéflexions

Drôle de démocratie !

C’est le moins que l’on puisse dire, car on se trouve, parfois, face à de drôles de démocraties.

Je sais bien que dans notre démocratie française, nous pouvons nous retrouver avec un président bien mal élu, c’est le cas d’Emmanuel Macron qui s’est retrouvé locataire de l’Élysée pour 5 ans avec la majorité, mais représentant largement moins de la moitié du corps électoral Français.

Notre démocratie a ses défauts, par exemple chacun vote s’il le désire, mais on ne tient compte que des suffrages exprimés, sans prendre en compte les votes blancs. C’est une approche comme une autre, sans bourrage des urnes, sans menaces contre ceux qui ne votent pas comme il faut,…

Cela ne se passe pas de la même manière dans nombre de pays du reste du monde.

Prenons, simplement 2 exemples qui se passent cette semaine.

Loin de chez nous, en Corée du Nord, bon d’accord ce n’est pas vraiment une démocratie et pourtant le pouvoir en place, enfin le dictateur Kim Jong Un, organise des élections. Et la dernière en date fut l’élection des députés.

Déjà, Kim Jong Un ne s’encombre pas avec une multitude de candidats. Il y a UN candidat par circonscription. C’est tout de même plus simple, pas de campagne électorale, de questions à n’en plus finir pour savoir pour qui on va voter. Jusqu’à, parfois, non plus voter pour un candidat, mais contre un autre.

Résultat, les 687 candidats ont obtenu 100 % des voix (aucun vote blanc, pas de bulletin annulé) avec un taux de participation de 99,99 % (mieux qu’en 2014 où il ne fut que de 99,97 %).

Les 0,01 % des électeurs qui n’ont pas voté sont ceux qui étaient trop loin d’un bureau de vote (à l’étranger, en mer,…).

2 possibilités :

  • Les urnes sont préremplies
  • La pression pesant sur les électeurs est telle que tout le monde va voter

Voilà une drôle de démocratie !

Une autre démocratie, beaucoup plus proche de nous, un pays voisin avec nous avons une longue histoire commune, de l’autre côté de la Méditerranée : l’Algérie.

Depuis quelques semaines et l’approche de l’élection présidentielle, il était clair qu’Abdelaziz Bouteflika n’était pas en mesure de briguer un 5ème mandat. Que ce pauvre homme est vraiment au bout du rouleau. Et qu’il faudrait se laisser en paix.

C’est un homme qui a un passé important pour l’Algérie, son indépendance, le retour au calme lors de son premier mandant avec une période instable et des vagues d’attentats. Mais, la vie est ainsi faite, Abdelaziz Bouteflika a été victime de graves problèmes de santé, le rendant infirme et dépendant. Malgré des séjours réguliers en milieu hospitalier, en France et en Suisse, la médecine a des limites.

Pourtant, Abdelaziz Bouteflika devait se présenter pour un 5ème mandat, mais la rue a commencé à gronder contre cela, demandant que l’on tourne la page Bouteflika.

En début de semaine, lors de son retour en Algérie après un séjour dans un hôpital à Genève, nous avons appris qu’il renonçait à se présenter.

Ce qui est curieux est la suite. Abdelaziz Bouteflika ne se représente pas, il ne retire pas, il annule purement et simplement l’élection présidentielle, il reste au pouvoir le temps de préparer une nouvelle constitution.

En France, dans ce cas, et bien cela fait un candidat de moins et la campagne électorale suit son cours. Pourquoi n’est-ce pas pareil en Algérie ?

La préparation d‘une nouvelle constitution relève plutôt de son successeur que d’Abdelaziz Bouteflika.

Que prépare l’entourage de l’actuel président, car il est évident qu’Abdelaziz Bouteflika n’a plus son mot à dire dans toute cette histoire ?

Encore une drôle de démocratie !

Tags

Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.