Accueil / Réflexions / Descente d’escalier…

Descente d’escalier…

La maison blanche, outre atlantique, l’est tellement que la lumière crue éblouit ses habitants les empêchant d’avoir une vue avisée.

Ainsi, son locataire d’un bail traînant en longueur – on comprend mieux la volonté de notre impérieux de donner la possibilité d’accroître les baux précaires sous prétexte qu’une infime minorité en a besoin.

Mais quand on veut tuer son chien, ne dit-on pas qu’il a la rage ? – se mirant dans son palais à miroir unique est sur et certain d’avoir raison pour l’éternité et veut le faire savoir au monde entier.

Ce qu’il dit est parole de vérité, alors il se doit de faire entendre raison à qui ne le croit pas – toute ressemblance avec un quelconque élu de nos régions serait que pure coïncidence surtout pour celui-ci.

Pour cela, rien ne vaut la bonne menace de tapage de bourses, en plus de faire mal, il y a des chances pour que son propriétaire n’est plus de liquide à faire valoir.

Lors d’une course pour qualification d’une poursuite sur ski en neige avec tirs couchés et debout, le journaliste fier de sa personne dit d’un français qui a bien tiré qu’il a été vite et a pris des risques.

Cependant que son consultant qui l’accompagnait comme de coutume désormais, préférait rappeler qu’il avait tiré normalement sans prendre de risque.

Ce que c’est tout de même que de savoir ou pas.

Habile le principe d’exclure des athlètes, au soupçon confirmé de prises illicites, des prochains Jeux Olympiques d’hiver, qui arrivent à grande glisse, tout en leur laissant la possibilité de jouer en championnat d’Europe.

Dans la manière du n’importe quoi, ou pour excuser une politique autrement voué à crier haro sur les salariés en encensant les patrons, la sécurité sociale débute assez bien le challenge :  elle communiquerait les raisons des arrêts maladie aux entreprises des salariés.

Ho, bien sur, c’est sous couvert de l’anonymat, en expérimentation, dans des entreprises de plus de 200 travailleurs, pour lesquels le taux d’absentéisme est largement supérieur à la moyenne pour une même activité, et demain si tout va bien ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.