InfosRéflexions
A la Une

Des industries traditionnelles dont l’automobile changent de métier

Des groupes comme Schneider Electrique, PSA et Valéo, au lieu de fermer des usines possibles à reconvertir, sans mettre tout leur personnel en chômage technique, viennent prêter main-forte, en ce moment, à Air Liquide pour fabriquer des respirateurs artificiels, dont les hôpitaux ont, comme on sait, un immense besoin.

Pour passer d’une production de 200 respirateurs par an, qui lui sont commandes régulièrement, pour faire face à une demande pressante de 10 000 appareils, qui ne se renouvellera pas, Air Liquide fait appel à d’autres industriels à travers un consortium ad hoc crée à la demande du président de la République le 31 mars, capables de fournir rapidement de gros volumes d’appareils.

Pour passer à une vitesse record un nouveau métier, les spécialistes de l’auto ont dû improviser, alors que deux semaines avant, ils n’y connaissaient rien, ainsi PSA a mobilisé 50 salariés volontaires sur une relative petite surface de 1000 m2, dans son usine de Poissy dans les Yvelines pour fabriquer les blocs mécaniques des respirateurs et 50 autres employés prêteront main-forte à la ligne d’assemblage des appareils de l’usine Air Liquide d’Antony, dans les Hauts de Seine.

Valéo apportera son savoir-faire logistique permettant de coordonner les 100 fournisseurs des 300 composants de deux types de respirateurs qui seront fabriqués à cette occasion.

Nous commençons le 1er avril a déclaré le directeur de la stratégie de Valéo, qui a mobilisé les compétences de ses ingénieurs en matière de conception mécanique, plastique et d’organisation industrielle.

Dans un autre projet baptisé « Makers for live », coordonné par le Commissariat à l’énergie atomique, le CEA, Renault s’est associé, à une échelle moins industrielle à Michelin et à STMicroelectronics pour fabriquer, de son côté, 500 respirateurs.

A l’initiative de ses salariés espagnols, le groupe Renault s’est aussi engagé dans la fabrication sur imprimantes 3D, de visières de protection en plastique.

Booking.com

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.