IdéesRéflexions
A la Une

De l’art architectural

Qui se soucie de cette caste de privilégiés qui pollue, dans les faits, nos villes et villages ? Même les maires n’ont pas la main mise sur ces gens qui derrière leur bureau décident et veulent que l’horizon soit à la mesure de ce qu’ils croient.

Dans les faits de la réalité, ils dépendent de la culture. A ce titre ils se croient irréprochables, inatteignables.

Car, chacun sait qu’interdire l’art est un acte inadmissible de censure.

Et ces gens ont en plus l’audace de dire qu’ils sont les protecteurs du patrimoine architecturale en plus de se croire artiste.

Car, oui, il s’agit bien de ces gens appelés architecte de France qui décident du façonnage de votre cadre de vie.

Aucune concertation possible, ils savent tout et rien ne leur échappe.

Tenez, j’ai comme simple exemple, une certaine rue commerçante où toutes les enseignes, nouvelles ou voulant une rénovation, sont obligées de perdre leur âme pour revêtir celle de leur maître à penser.

Aucune alternative n’est possible.

Et ainsi, les pizzerias perdent les couleurs de l’Italie, les japonais gardent leur zénitude intériorisés, les libanais n’ont plus les couleurs vives du soleil et les coiffures se confondent avec les épiciers prenant exemple sur les bouchers.

Certes, pour défendre un cadre de vie, il ne faut pas faire n’importe quoi, mais dès lors que tout est bien fait en harmonie de couleurs sans enlever le « S », alors, il me semble, la vie est plus belle.

D’autant plus qu’étonnamment, ce sont des couleurs virant sur le gris voire le noir qui sont privilégiés comme une mauvaise annonce pas bonne.

Mais, là où c’est peut-être plus drôle, c’est de voir leur capacité à traiter des demandes semblables de manière dissemblable pour arriver au même résultat.

Et que dire de leur intérêt pour les seules façades sans regarder un instant les couleurs des boiseries ? Mais, pour cela, encore faudrait-il sortir de chez soi.

Mais, ils ne sont pas payés pour cela…

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.