InfosRéflexions
A la Une

De la cohérence, ce serait bien

Le gouvernement nous ferait rire si l’heure n’était pas aussi grave que cela.

Un message m’a interpelé : « il y a encore trop de gens qui ne portent pas le masque en plein » alors que c’est obligatoire.

Si demain, il nous est demandé de nous jeter à l’eau sans rien expliquer, nombreux seront les moutons qui se noieront dans l’incompréhension totale.

Tout le monde s’étonne, s’alerte de grand nombre de cas de Covid qui a de quoi surprendre et faire peur pour la suite puisque les hôpitaux commencent à voir les malades arriver ? Je n’irais pas jusqu’à dire que les mesures prises ne donnent pas tous la mesure escomptée mais… Deux fait arrivent immédiatement : il y a plus de cas parce qu’ils y a plus de gens testés.

C’était ce qui était recherché et regretté qu’ils n’aient pas été généralisés plus tôt.

Pas de mystère, plus on teste, plus on découvre.

Il semble que le profil des malades allant tout droit à l’hôpital n’est pas changé.

Pour faire disparaître la bête, il faudrait que 70 % de la population soient touchées.

Aucune étude, sauf une en forme de soupçon, sur le plan international, n’a jamais détecté que l’extérieur était à danger.

Au contraire, plus c’est ventilé, mieux c’est.

Par contre, dans un espace confiné, le danger guette, et il est certain.

Pire encore lorsque la promiscuité est de mise.

En toute logique, les messages d’alerte devraient se faire auprès des populations à risque(s) : plus de 65 ans, problème sanguins, obésité, etc.

Ce sont ces seules personnes qui devraient prendre les mesures appropriées qu’elles jugent nécessaires.

Surtout garder une distance physique de plus d’un mètre, sinon mettre le masque en toutes circonstances.

Pas d’accolade, ni d’embrassade, les enfants et petits enfants vous préféreront toujours plus vivant(e) que mort(e).

Et, foutez la paix aux jeunes, laissez les vivre puisque c’est prouvé : dans la population « saine » – c’est-à-dire non sensible – le virus ne fait pas mal.

Mais, il est plus simple, plus visible de prendre des grosses mesures générales telles que les caméras qui n’ont jamais rien empêché…

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.