InfosRéflexions
A la Une

Dans les archives les articles

Il faut bien le dire les journalistes sont des menteurs, prêts à vous traîner dans le caniveau, surtout ceux d’investigation de presse libre sans publicité pour survivre.

Ainsi l’ancien ministre épinglé pour son train de vie à l’Assemblée où il menait grand train et cotillons de repas d’affaires extra-amitiés, a-t-il décidé de porter plainte en diffamation contre ceux qui ont osé le bousculer alors même que grâce à une promotion il avait déjà quitté le perchoir.

Et il va loin le grand homme, jusqu’à porter à cette justice qu’il adore pour les autres l’affaire, non pas des dîners trop sous de table, mais celle de l’information de son logement social.

La belle affaire, certes il n’y avait pas droit.

Mais encore faudrait-il prouver qu’il le savait puisqu’il s’agit d’un bailleur privé, très privé puisque particulier.

Et, vu son audace d’une dépense trop dispendieuse, il a du prendre des garanties auprès de ce personnage pour s’assurer qu’il n’aurait signé, à l’insu de son plein gré, un quelconque document l’invitant à comprendre ce qu’il faisait.

Ce qui est drôle, c’est qu’à son apparition d’un show télévisé couru, la question a lui a été posé de ce drôle de choix qui ne l’exonérait pas.

Il a directement répondu honnêtement en toute simplicité que vu le prix que cela coûte pour aller en justice, il n’avait pas d’autre choix.

Qui comprenne que pourra mais les gilets jaunes l’auront certainement perçu : la justice coûte.

Et ils auront sans doute à cœur de réclamer à l’illuminé justice pour tout le monde à bas coût sans que cela coûte au préjudiciable.

Au minimum que cela soit plus favorable  que les dispositions actuelles dont aucun avocat ne veut se charger sauf s’il est de permanence pénitente.

D’habitude, lorsque l’on quitte un endroit après l’avoir occasionnellement occupé, l’on emporte avec soi un souvenir pour ne pas oublier.

Mais, au Sénat, un bronze bien taillé de l’ancien dictateur occupant sans permis, un squatteur en somme, a été opportunément trouvé pour la commémoration de l’anniversaire de la dernière grande guerre qui fût mondiale.

Tags

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer