Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Covid-19 : les déviants ont gagné

Depuis fin octobre 2020, nous sommes dans le second confinement, moins contraignants que le premier du printemps dernier.

Mais, les Français ont pris des libertés que nous allons payer aujourd’hui, un peuple désobéissant et déviant par nature.

Il suffit d’observer et d’écouter.

Il y a ceux que l’on croise dans les rues en portant leur masque n’importe comment (généralement sous la truffe, ne cachant que la bouche), voire sur le menton, voire pas du tout.

Il y a ceux qui sont en petit groupe à bavarder, généralement le masque descendu sous la bouche. Le masque atténue la voix, pour parler ce n’est pas rigollot.

Il y a ceux qui vont les uns et les autres pour dîner ou déjeuner, qui se font la bise ou se serre la main pour se dire bonjour ou au revoir.

Il y a ceux (et ils s’en vantent sur les réseaux sociaux) qui ne respectent pas le confinement et partent en week-end en espérant ne pas croiser la maréchaussée sur leur route.

La réouverture des magasins, autre que ceux dits « essentiels » n’a rien arrangé. La foule dans les centres commerciaux les week-ends est impressionnante. Mais économiquement et psychologiquement, Emmanuel Macron n’avait pas d’autre solution

Résultat, la propagation de SARS-CoV-2 ne ralentit plus, au contraire. Et avec le froid, il est plus présent. Nous faisons qu’entrer dans l’hiver.

Le problème avec la Covid-19 est de pouvoir hospitaliser les malades qui en ont besoin pour les soigner, ce qui permet de maintenir un taux de mortalité sous la barre des 1 %. Si demain le virus s’emballe et que nombre de malades ne puissent plus être pris en charge, de combien sera le taux de mortalité ?

Même si la vaccination débutait rapidement, il faudra des mois pour atteindre une protection suffisante. Par ailleurs, nous avons très peu de recul sur sa protection dans le temps. Simplement, pour les personnes immunodéficientes (des personnes qui ont un système de protection déficient) les différents vaccins ne semblent donner qu’un faible résultat qui ne les protègent pas.

Le président Macron nous avait annoncé un déconfinement pour 15 décembre SI … Le problème est que nous n’y sommes pas.

Emmanuel Macon peut-il reculer le déconfinement au-delà du 15 décembre ? Cela paraît complexe, c’est la préparation des vacances de fin d’année. Même sans déconfinement, les Français partiront pour retrouver leurs proches pour Noël, nous auront le même résultat que les Américains avec Thanksgiving : une reprise très forte des contaminations.

Il aurait été si simple de bien respecter ce second confinement, pour être vraiment tranquille pour la fin de l’année, de voir la réouverture des restaurants, bars, salles de sport … le 20 janvier 2021.

Mais, non les Français ont préféré pour second confinement mal porter le masque, se retrouver entre amis et partir en week-end.

Merci à tous les déviants et déviantes d’avoir empêché le recul de la Covid-19 et de peut-être gâcher Noël et le début de l’année 2021.

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.