Accueil / Idées / Concilier travail au féminin et famille : est-ce possible ?

Concilier travail au féminin et famille : est-ce possible ?

J’entends souvent des femmes au travail dirent : je n’en peux plus c’est trop dur, il faut que fasse tout à la maison et au travail je ne m’en sors pas, j’ai trop de boulot !

Pour nous, les femmes concilier travail et vie familiale n’a jamais été aussi difficile.

D’autant plus, lorsque nous occupons des postes à responsabilités et que nous devons jongler avec les enfants, la cuisine, le ménage, …

 Tout d’abord, cessez de vouloir être parfaite au travail, à la maison, avec les enfants… La perfection n’est pas de ce monde. Personne n’est parfaite, et considérer les choses à l’aune de l’importance qu’elles revêtent.

Près de 85 % des femmes aujourd’hui travaillent tout en s’occupant de leur vie familiale, vous me direz les hommes aussi… sauf que ces derniers – souvent – en font moins à la maison (tâches ménagères, cuisine, devoirs des enfants) sauf si vous avez épousé la perle rare… et surtout ils culpabilisent nettement moins que nous. Ils savent se « prendre moins la tête », et ne pas considérer les choses sans importance. Observer votre homme et vous verrez ! Ils savent prendre beaucoup plus de recul que nous sur les évènements.

À mon sens, le secret de la réussite c’est l’ORGANISATION dans la vie quotidienne.

Il faut pour cela, noter sur des listes, les taches à faire dans une journée et les prioriser – ne pas surcharger cette liste – mais noter uniquement ce qui est indispensable et urgent à faire.

Une liste pour le travail – une liste pour la famille – à bien séparer

Dans la mesure du possible, apprenez à déléguer ces tâches lorsque cela est possible bien sûr : amis, conjoint, collaborateurs, famille, aide ménagère, …

Pour les courses alimentaires, je vous conseille de préparer des listes à l’avance, puis de commander en ligne et se faire livrer par exemple, ou aller les chercher dans un point retrait des achats ce qui représente gain de temps considérable.

Au travail, maximiser les possibilités offertes avec les horaires flexibles, le télétravail, et le temps partiel en fonction de vos contraintes familiales afin d’optimiser son temps libre.

Toutefois, soyez entièrement présente sur votre lieu de travail pour ne pas disperser votre attention et avec votre famille également, profitez de chacun de ses instants en pleine conscience en séparant bien les 2 sphères !

Dans tous les cas, il faut déterminer à l’avance ce qui compte le plus pour vous : votre travail ou votre famille et y consacrer le temps nécessaire en fonction de vos priorités mais aussi de vos capacités.

Il ne s’agit pas de s’épuiser … pour RIEN !

Pour résumer, ne culpabilisez pas, accepter de déléguer, prioriser, faire des listes, souffler et considérer les évènements à l’aune de vos priorités.

Pour éviter le burn-out, connaissez vos limites, respectez-les et penser à vous accorder des pauses régulières tout au long de la journée et de la semaine (sport, méditation, cinéma, musées …) pour vous faire plaisir, déconnecter c’est indispensable pour mener une vie équilibrée.

Ainsi, une fois que vous aurez déterminé vos capacités et vos limites, l’important c’est de vous épanouir dans les 2 sphères !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Kilo

2 plusieurs commentaires

  1. J’ai retenu un conseil délivré par une DRH : “50 – 50” (pour un homme comme pour une femme, CAD = 50 % au travail et 50 % pour la famille).
    Toutefois, difficile à tenir avant 50 ans.

  2. Attention à la perle rare, de toute façon si difficile à trouver renfermée qu’elle est dans son huître…. Se méfier d’un 50/50 idéal qui a tout lieu d’une vieille utopie ne tenant compte d’aucune réalité. Je ne voudrai pas me dédouaner, mais, je me souviens trop de ma mère qui m’écartait e disant que ma place n’était pas à la cuisine. et, pourtant, elle y était tout le temps…Est-ce à dire que ma place n’était pas à côté d’elle ??? Ma femme me le dit de temps en temps et pourtant elle y est moins souvent: heureusement !! Mais, j’avoue avoir une aversion chronique pour le ménage; j’avais proposé l’embauche pour le futur, refus catégorique de ma conjointe. Et puis, après 50 ans, arrive la retraite et là le verdict tombe: si tu fais, que vais-je faire ??? Messieurs, prenez conscience que vous n’avez pas épousé une bonne, une esclave. aidez comme vous le pouvez votre épouse qui n’est pas née pour tenir la maison. Tentez plutôt une aide conjointe selon vos préférences, habitudes que vous pouvez combattre. Et, pratiquez, si vous avez quelques responsabilités, l’égalité professionnelle.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*