Accueil / Idées / Communication électronique et arnaques

Communication électronique et arnaques

arnaque1002Comme un peu tout le monde, je reçois régulièrement des messages qui sont de pures arnaques.

J’ai répertorié trois canaux de réception.

Les SMS m’annonçant que je dois rappeler tel numéro pour valider un gain en monnaie sonnante et trébuchante, un super-cadeau, un voyage au bout du monde. Et très curieusement, le numéro à appeler est toujours… surtaxé.

Les appels téléphoniques, sur mon téléphone portable, qui sonne 1 ou 2 fois et qui raccroche avant d’avoir eu le temps de… décrocher. Là, il faut être très méfiant. Effectivement, un vrai correspondant peu tenter de me joindre, les portables ne sont pas fiables à 100 % et la liaison peut être coupée avant d’avoir le temps de décrocher. En toute bonne logique, le réflexe est de rappeler, sans même regarder « qui », le dernier numéro « entrant ». C’est un très mauvais réflexe ! Toujours regarder le numéro entrant, souvent, il ne s’agit pas d’un « vrai » correspondant, mais d’une simple arnaque poussant à rappeler un numéro surtaxé qui n’aboutira à rien qu’à nous alléger de quelques euros.

Je dirai que ces cas d’arnaques sont, pour celui qui se fait avoir, peut préjudiciable. Ça va lui coûter, au maximum, quelques euros le temps de se rendre compte qu’il s’est fait avoir comme un bleu.

Par contre pour ceux qui montent ces arnaques ça peut rapporter gros, enfin dans un premier temps, ensuite ça finit toujours derrière les barreaux !

Mais, le troisième canal est beaucoup plus problématique, il passe par les e-mails (les courriels en français).

Qui n’a pas reçu d’e-mail provenant, semble-t-il de sa banque, de fournisseur de téléphone, d’électricité,… voire même des impôts ou de la Sécurité sociale.

Là, il faut être méfiant, on toujours recevoir de vrais messages de sa banque ou de son opérateur téléphonique.

Par contre, nous ne recevrons JAMAIS un message des impôts ou de la Sécurité sociale réclamant les données secrètes de sa carte bancaire, pour nous rembourser un « trop payer ». Il est possible, d’éliminer d’office les messages de ce type, ce sont des arnaques.

Que faire des autres messages ?

Il est possible d’éliminer tous les messages venant de banques, d’opérateurs téléphoniques ou autres auprès de qui nous n’avons pas de contrats. Même si le mail nous menace de fermer nos accès, nos comptes,… c’est sans effet.

Maintenant, peut sembler venir de la banque où nous avons un compte, de l’opérateur téléphonique auprès de qui nous sommes abonnés,…

Est-ce un vrai message ou une arnaque ?

Ces messages ne nous demandent pas d’informations confidentielles, dans le message lui-même. Ils nous demandent de cliquer sur un lien.

Assez souvent l’arnaque est visible. Il y a des fautes de français, des tournures de phrases bizarres, ça sent la traduction automatique. Mais, pas toujours.

Alors, c’est tentant de cliquer. Oui, probablement, mais ce n’est pas une bonne idée.

Il est possible que ce soit le vrai fournisseur qui écrive et pousse à aller sur leur site (pour de vrai).

Pour éviter tout risque, le plus prudent et d’avoir dans les favoris de son navigateur les adresses des sites de ses fournisseurs (banque, assurance, électricité,…) et d’aller sur le site en question depuis le « vrai » lien, puis de se connecter à son compte en toute sécurité.

Si ce n’est pas le « vrai » fournisseur, mais une arnaque, là il y a 2 possibilités.

La plus courante, on arrive sur un formulaire qui nous explique qu’il faut leur donner toutes sortes d’informations : nom, adresse, téléphone, mail, numéro de carte bancaire avec la date d’expiration, le cryptogramme et le code secret,…. Là, bien entendu ne jamais répondre et pourtant des gens se font piéger tous les jours.

La plus vicieuse, le lien conduit sur un site qui ne demande rien. Là, l’’internaute n’y prête pas attention, sauf qu’un script a pu s’exécuter et installer un logiciel espion capable d’envoyer des informations contenues dans l’ordinateur : mots de passe, références bancaires, carnet d’adresses,….

Sans tomber dans la paranoïa, il faut être prudent et jamais naïf.

Les mails qui tentent de nous arnaquer

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.