Accueil / Réflexions / C’est français

C’est français

En février, nous sommes en hiver.

En hiver, il neige de temps en temps même si ce n’est pas toujours le temps en février.

Et, si le temps est à la neige, il ne faut pas s’étonner que partout cela soit enneigé.

Mais en bons français, même si, sans doute, dans les autres pays c’est pareil, notamment en Corse réunifiée, l’on préfère râler sur tout et surtout sur ceux qui sortent pour travailler le plus efficacement possible.

Ainsi, est-il amusement d’entendre cet artiste dire qu’il faut être cinglé pour prévoir une expo en février, alors que rien n’a été dit lorsque la décision a été prise et dite.

Cet autre qui dit que comme d’habitude, les préposés fonctionnaires ne font rien si ce n’est vouloir rester au chaud de leur fonction privilégiée.

Pourtant, pour déneiger, mieux vaut attendre qu’il neige plus.

Pourtant, pour mettre le sel, mieux vaut attendre d’avoir déneigé.

Et le fait de savoir, grâce aux services météo, qui au passage ont bien prévu ces intempéries, permet de mettre en place un plan de communication pour faire savoir, par exemple, qu’il vaut mieux laisser sa voiture au calme dans son casier ou sous la neige à sa place stationnée.

Inutile de se croire irremplaçable au boulot, une patte cassée serait pire encore.

Mais, d’autres tentent d’en profiter pour connaître leur ville sous un autre jour et le font en groupe pour mieux se connaître.

C’est français, il y a la face, mais aussi le côté pile.

Mais, certains abusent, il parlent sans savoir, certains qu’ils sont de savoir.

Ainsi de jeunes adultes inventant le fil à découper le beurre et, après avoir été dans une soirée vintage, découvre grâce à un film opaque d’ancien temps que le système existait déjà.

Mais, va leur dire qu’avant toute chose, il faut se poser la question de savoir pourquoi avant c’était comme cela pour éviter les erreurs passées et avancer.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.