InfosRéflexions
A la Une

C’est dans la vieille soupe que…

Fabius dans ses années de grandeur l’avait rêvé, le présent l’a réalisé.

Mais, il fallait 10 % du Pib européen, l’Europe se contentera de 3 % Et tout le monde de chanter Youpi !!! L’illuminé est tout particulièrement content en sachant qu’il allait recevoir 40 grands milliards contre 85 petits payés.

Juste comparer les États-Unis d’Outre Atlantique avec ses 385 millions d’habitants mettent sur la table 2 900 Milliards et la Cee 500 milliards pour plus de 400 millions d’âmes non errantes.

Pour ne pas enfoncer le clou le Japon a levé 1 000 Milliards pour ses 100 millions d’êtres à lui.

Mais on a ce que l’on peut avec ses propres arguments mis en avant et l’essentiel est de bien participer.

La covid19 n’étant pas partie et continuant à se distribuer en silence, le masque protecteur, pour soi ou les autres on ne sait plus vraiment, est devenu la norme à porter en public.

Étant une obligation à satisfaire, se pose la question de sa gratuité.

Tout le monde semble atteindre un consensus de base en la proposant aux plus démunis.

Comme le diable se cache toujours dans les détails, il faudra bien faire attention au contour de cette notion abstraite même si elle est trop concrète pour ceux qui la vive.

Toutefois, il y a des opposants de deux bords dont certains se rejoignent dans l’allégresse et sans réserve des gestes de barrière.

Les uns disent que si gratuité il y a, il y aura encore plus de masques se bousculant sur les trottoirs sans pour autant aller de l’autre côté.

Comme si c’était les pauvres qui laissaient traîner leurs affaires : ils ont bien d’autres choses à penser.

D’autre rappellent que se lever les dents oblige à utiliser une brosse à dents et du dentifrice.

Et que les deux ne sont pas remboursés, ce qui n’exclut en rien leur utilisation pour un mieux vivre ensemble.

Tout d’abord, c’est oublier que l’un est obligatoire et que le deux n’est jamais vérifier sauf lors d’une visite chez le dentiste si son coût peut être assumé.

Booking.com

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.