IdéesRéflexions
A la Une

Ce n’est pas tous les jours qu’un privé gagne…

Notre illuminé à tous, nous préviens. Il nous libère et maintenant à nous de savoir bien nous conduire.

Comme Pilate, il se ponce les mains se libérant ainsi de la problématique du virus puisqu’il est désormais déposé ente toutes les mains de ses citoyens.

Ceci dit, il faut le concéder, la discipline en « absurdiskant », comme nous diraient nos amis voisins de l’autre côté des frontières, nous nous en sortons  nettement mieux qu’eux.

Car, contrairement à ce que l’on peut dire dans les bons salons dorés des princes, les français sont de bons gaulois sachant faire corps contre l’ennemi.

Le résultat est qu’hier n’est pas aujourd’hui.

Tout le monde nous envie, et nous montre en exemple.

Qu’en sera-t-il pour demain ? Cocorico, le jackpot de 200 millions d’Euros a été gagné par un de France.

Gageons que les commentaires vont aller bon train.

C’est à qui dira son indignation, sa honte, de voir gagner une telle somme sur un coup du sort.

C’est évidemment oublier les 1,7 millions qui ont tenté leur chance.

Et parmi eux, un est sorti.

Peut-être demain sera-t-il pour eux… Il n’y a aucun doute.

Pendant que la galerie amuse le peuple avec le virus, les modifications de fonds de l’entreprise France se font irrémédiablement.

Bien sûr, les salariés concernés tentent comme ils le peuvent d’y échapper.

Mais la privatisation rampante d’un état capitaliste libéral forcené se fera.

Plus ou moins lentement, certes, mais se fera.

C’est exactement ce qui se passe avec notre belle entreprise d’énergie que les voraces lorgnent avec appétit.

Eux, à coup sur, gagneront nettement plus que le chanceux de l’Euromillions, après avoir été servis sur un plat d’argent.

Pensez donc, notre champion électrique va être coupé en trois.

Les parties les plus risquées resteront sous l’emprise étatique et le reste au privé qui se dévoile.

Ainsi, pour résumer, les risques et pertes qui vont avec restent dans le giron du budget de l’état français.

Tandis que les bons profits iront dans les poches des gagnants à ce poker menteur.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.