IdéesInfosRéflexions
A la Une

Ça va saigner !

Faire un bœuf le jour de la fête des pères, chaud les barbecues… Allô, Beauvau bobo, sur les gilets jaunes nous avons tapé comme il faut.

Pourquoi ne pas le faire sur ces têtes frisées qui ne veulent que faire la fête sur notre fête ? Lâchement lâché par le chef des chefs, en notre intérieur nous sommes brisés ? Asphyxiés par les bombes puantes larguées derrière notre dos.

Nous étions encensés à Charlie Hebdo, mais la population n’a rien compris de nos envies de nettoyer les quartiers ? De faire en sorte que les pieds nickelés n’ennuient plus les braves gens qui en ont marre de leurs voitures d’occasion brûlées sans raison.

C’est vite oublié que ce n’est pas eux de faire justice.

Ils doivent seulement faire respecter l’ordre voulu par leurs supérieurs peut-être un peu trop nombreux pour bien comprendre sur le terrain ce qu’ils veulent vraiment.

Maintenant, c’est à d’autres de faire justice.

Mais, par pitié que ce soit plus rapide, nous nous avons dans les jambes des fourmis.

L’écologie qui marche c’est celle qui ne roule pas.

Cela va de soi, mais c’est mieux que de le dire sans ambiguïté aucune.

Les 150, passés 160 après 25 défections, ont donné leur avis sur les 150 propositions à apporter à l’illuminé qui voudra bien en faire ce qu’il a envie d’en faire.

Si la réduction de la vitesse à 110 km/h a été retenu à 60 %, il n’en est pas de même pour la réduction du temps de travail à 28h/semaine éjectée des discussions à terme.

Ne vous inquiétez pas, ces citoyens sont représentatifs de la population sachant toutefois que n’ayant pas été convoqué je n’ai pu exprimer mon avis qui ne représentait que moi a priori.

Conclusion, cela manque cruellement d’audace et le social ne semble pas avoir fait de miracle dans ce cénacle.

Dommage, il y a avait là l’occasion de faire démarrer l’écologie en lien avec le social qui aurait put faire un vrai bond en avant.

Au lieu de cela, au travers les pages ce ne sont que il faut, il ne faut pas, c’est interdit, c’est obligatoire et le citoyen va passer devant ses économies pour y faire face.

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.