Accueil / Politique / Brexit en Grande-Bretagne, c’est à n’y rien comprendre

Brexit en Grande-Bretagne, c’est à n’y rien comprendre

brexit0407Nul n’ignore qu’il y a eu un référendum en Grande-Bretagne pour demander à la population s’ils voulaient ou pas rester dans l’Union Européenne.

Il est sorti des urnes, de manière franche, la volonté de sortir de sortir de l’Union, ce que l’on nomme le Brexit.

Que les politiques qui étaient contre soit déçus, que le Premier ministre démissionne, que ceux qui ont voté contre le Brexit soient également déçus, je ne le comprends.

Mais les politiques pour le Brexit semblent totalement sonnés, ils semblent n’avoir rien prévu dans ce cas de figure. Personne ne s’attendait à ce que le Brexit puisse l’emporter, même pas eux.

J’ai l’impression qu’ils n’ont rien prévu et qu’ils ne s’attendaient pas à ce que le Brexit l’emporte. Je suis persuadé, qu’ils voulaient perdre, avec un peu moins de 50 %, puis faire chanter l’Europe pour obtenir encore plus d’avantages. En nous agitant « on a presque gagné », la prochaine fois le Brexit passera… sauf si vous nous accordez de nouveaux avantages.

Manque peau, le Brexit est passé et ils ont gagné. Et maintenant, que font-ils ? Rien, ils n’arrivent même pas à trouver un Premier ministre, tous se débinent. Notamment, Boris Johnson (l’ex-maire de Londres) farouche défenseur du BREXIT et aujourd’hui, et quelques jours après avoir gagné, il s’est sauvé comme un lapin (c’est minable).

Il y a des manifs à Londres contre le Brexit, mais ce n’est plus la question, le peuple, c’est prononcé. Mais, je me demande s’il n’y a pas des questions trop complexes pour certains référendums.

La plupart des électeurs votent en fonction des baratins de tous ces bonimenteurs que sont les politiques.

Pour donner un exemple en France, d’absurdité politique avec le poncif que sort régulièrement Nicolas Sarkozy sur la réglementation de la courbure des concombres par Bruxelles. Effectivement, en 1998, un texte européen précisait « les concombres doivent être bien développés, bien formés et pratiquement droits », mais celui-ci a été supprimé en 2009. Plus question de la courbure du concombre. Mais, c’est comme avec Leboncoin, Nicolas Sarkozy pourrait nous expliquer qu’il ne peut pas tout savoir !

Mais, pour un référendum, pour pouvoir se prononcer OUI ou NON, il conviendrait d’aller au-delà du baratin des politiques et s’informer sur le fond du sujet. Se faire sa propre opinion.

Dans le cas de la Grande-Bretagne c’est grave :

1 – Ceux qui ont poussé au Brexit ne s’étaient pas préparés à gagner et le Premier ministre sortant ne s’était pas préparé à perdre.

2 – Le Brexit pourrait sonner le glas de la Grande Bretagne, en se retrouvant avec 3 pays totalement indépendants : l’Angleterre, l’Écosse et l’Irlande.

3 – Si l’Europe se remettra sans grandes difficultés de la sortie de la Grande-Bretagne, l’Angleterre va se retrouver trop petite dans un monde où la puissance vient de la masse.

En tous les cas, on se retrouve, aujourd’hui, face à un pays incapable d’aller au bout de ce qu’ils ont lancé.

Plus de 50 % des Anglais ont Brexit, effectivement un peu moins de 50 % des Anglais ne veulent pas sortir de l’Europe. Il faut accepter le principe de la démocratie.

Il n’y a qu’une seule chose que l’on peut attendre des Anglais, aujourd’hui, qu’il annonce officiellement leur sortie de l’Union Européenne et que l’on puisse signer les papiers du divorce.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel.

En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles.

Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com).

Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*