Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Avec Emmanuel Macron : « y-a-qu’à faut qu’on »

Comme beaucoup, j’ai écouté le président de la République lors de son allocation du dimanche 14 juin 2020.

Comme aurait pu le dire ma Grand-Mère, « il parle bien, il est élégant et bien habillé », mais au-delà, nous pouvions nous attendre à plus de concret, de véritables solutions pour relancer l’économie qui va agoniser si on ne fait rien.

Nous avons eu droit au résumé de ce qui s’est passé durant le confinement, comme si nous ne le savions pas, comme si nous ne le l’avions pas vécu. Lui a eu des comptes rendus, nous nous avons vécus le confinement au quotidien.

Tel que présenter, la suite du déconfinement, ressemble à une fin totale du confinement lorsqu’il nous dit « Nous allons retrouver pleinement la France », bien entendu il rappelle que ce coronavirus est toujours présent, que l’épidémie n’est pas terminée, qu’il ne faut pas baisser la garde.

Pas suffisamment, cela donne l’impression, que l’on peut vivre comme avant, c’est ce que l’on peut comprendre lorsqu’il a dit « Nous allons pouvoir retrouver le plaisir d’être ensemble, de reprendre pleinement le travail mais aussi de nous divertir, de nous cultiver ».

Il faut relancer le pays, ne plus rester cloîtrer, c’est certains, mais attention à une reprise de la pandémie. Emmanuel Macron est tiraillé entre la crise sanitaire et la crise économique. La première phase de la crise sanitaire a été gérée mais en plombant, en ruinant l’économie, nous conduisant à une chute du PIB de 11 à 14 comme l’estiment certains spécialistes du sujet.

Il nous parle d’injection de milliards d’euros, d’un accord trouvé avec la chancelière Allemande, encore faut-il que cet accord soit validé par les autres partenaires de l’Europe.

Il nous dit que les entreprises, les ménages ne seront pas abandonnés, pour le moment se sont des reports de charges, des possibilités d’emprunts, se sont juste des règlements différés. C’est intéressant si on sait attendre une recette d’avoir un décalage de règlement. Mais, ce n’est pas le cas des entreprises, des commerces fermées durant des semaines et qui ont repris à un rythme trop lent pour même couvrir leurs frais.

Concernant les restaurants, les cafés, … Philippe Etchebest, cuisinier étoilé et animateur d’émission de télé, l’a dit hier soir lors du JT de France 2, que ce fonctionnement au ralenti, avec une table sur deux pour respecter les mesures barrières aller conduire à des licenciements et à la fermeture de nombre d’établissements.

SARS-CoV-2 est toujours présent, toujours actif, même si Emmanuel Macron veut que la vie reprenne son cours, il le dit tout en obligeant des mesures l’empêchant. L’équation est impossible à résoudre : risques sanitaires d’une et risques économiques de l’autre.

Le président dit qu’il n’augmentera pas nos impôts. Comment le pourrait-il, face à une économie en récession ? Ni les entreprises, ni les ménages ne pourront supporter une charge supplémentaire.

À écouter Emmanuel Macron, on ne sait pas comment, mais demain ça ira mieux. Au fait, c’est quand « demain » ?

La seule chose vraiment concrète est la réouverture totale des écoles, avec l’obligation de scolarisation des élèves le 22 juin, avec des vacances d’été qui commencent le 4 juillet. Est-ce utile de reprendre pour 2 semaines ? Au point où nous en sommes, une reprise – bien organisée – en septembre aurait été préférable. Bien entendu, il y a la reprise du travail des parents.

Mais, que vont devenir les enfants à partir du 4 juillet, pour parent étant des aoûtiens, les colonies de vacances, l’accueil des enfants en juillet a-t-il été prévu et organisée ? Et pour les juillettistes que faire de leurs enfants en août ?

Tout cela est très flou. Rien de concret, juste de belles paroles.

Ce qui est certains est qu’Emmanuel Macron est content de sa gestion de la crise sanitaire et content – également – de ce qui prévoir pour la France de demain, un plaidoyer « pro domo ».

Avons-nous le choix, nous sommes tous dans la même barque … alors soyons « contents » comme notre président de la République de l’avenir qui s’ouvre à nous. Et nous verrons bien !

Booking.com

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.