Accueil / Photos / Appareils photo : bien gérer ses cartes mémoires

Appareils photo : bien gérer ses cartes mémoires

memoire0704Il s’agit d’une question récurrente que l’on me pose et que je peux lire sur de nombreux blogs, forums et autres sites internet : comment choisir les cartes mémoires à utiliser sur son appareil photo.

Du temps de la photo argentique, ce type de questions se posait, mais de manière différente.

C’était : des pellicules pour faire des photos ou bien diapos, quelle marque (Kodak, Agfa, Fuji,…), quelle sensibilité, combien de poses (12, 24 ou 36 photos par pellicule).

Il y avait de quoi alimenter les conversations et chacun avait son point de vue sur la question et ses habitudes.

Avec la photo numérique toutes ces considérations du passé ont disparu mais d’autres questions sont apparues, concernant le choix des cartes mémoires.

Je ne parle pas des smartphones où la question ne pose pas ont une mémoire interne de 16 à 128 Go qui n’est pas extensible. On prend des photos, on les transfère sur son ordinateur et lorsque la mémoire est saturée… on supprime des photos.

Avec les appareils photo numériques, la question est différente, la mémoire est toujours amovible sous la forme de petites cartes mémoire allant de 1 Go à 128 Go. Il faut noter que les cartes de 1 ou 2 Go n’existent plus et que celles de 4 Go commencent à disparaître.

Ces cartes mémoires ne sont pas chères, généralement moins de 10 euros pour des cartes de 8 ou 16 Go, moins de 20 euros pour des cartes de 32 Go.

La différence de prix va dépendre de la vitesse d’écriture (d’enregistrement) sur la carte, il n’est pas utile de prendre des cartes permettant une écriture plus rapide que celle permise par l’appareil photo, bien que ça fonctionne sans problème.

Il y a deux questions récurrentes concernant la gestion des cartes mémoires.

Doit-on copier ses cartes à chaque retour de voyage/vacances, puis les vider pour les utiliser ou les conserver ?

Sur le plan technologique, l’électronique de la carte mémoire d’un appareil photo est identique à celui clé USB.

La tenue dans le temps est bonne, conservée dans de bonnes conditions, une clé USB ou une carte mémoire d’appareil photo pourra tenir plus d’une dizaine d’années, beaucoup moins que les photos papiers qui se conservent durant des décennies (les couleurs passent, c’est tout avec une carte mémoire, c’est du tout ou rien – si elle lâche alors l’information est perdue).

Il y a toutefois un problème auquel on ne pense pas. La technologie évolue, dans 5 ans, dans 10 ans, dans 15 ans,… pourrais-je relire sur mes machines ce que j’ai enregistré à l’époque ? C’est un sujet que j’évoquerai dans un prochain billet.

Les cartes mémoires, comme les clés USB, peuvent support des milliers d’écritures, d’effacement ou de reformatage. Certains évaluent la fourchette entre 10 000 et 100 000 cycles d’écriture.

Il est, donc possible, d’avoir une seule carte mémoire, de prendre des photos, de transférer les photos sur son ordinateur et de vider la carte.

Je ne crois que cela soit une bonne solution. Les cartes mémoires sont petites (donc faciles à stocker) et bon marché.

Je conseille de conserver les cartes mémoires, comme dans le temps les négatifs de ses photos. Leurs contenus sont le reflet exact de ce qui a été photographié.

Est-il préférable de prendre une carte « géante » de 128 Go (si l’appareil photo l’accepte) ou bien plusieurs cartes de plus faibles capacités ?

Bien que très fiable, une carte mémoire peut se planter et perdre toute l’information qu’elle contient.

Lorsque l’on part en vacances, en voyage, il est préférable d’avoir plusieurs cartes mémoires (de capacité moindre) plutôt qu’une seule de grande capacité.

En ayant une seule carte mémoire, si elle se plante, on perd toutes ses photos et – en plus – on se retrouve sans carte mémoire pour continuer à prendre de photos. Car ce plantage se produira forcément à un endroit où il n’y a pas de points de ventes de cartes mémoire !!!

Je vous assure, cela m’est arrivé il y a des années. J’allume mon appareil photo, message d’erreur, carte mémoire illisible. J’avais perdu toutes mes photos prises depuis plusieurs jours. J’ai tenté un reformatage… impossible, toujours carte illisible (de toute manière j’avais perdu confiance en cette carte).

J’étais dans un coin, où il n’y avait aucun commerçant. Je suis resté avec un appareil photo sans carte mémoires durant… des jours avant de trouver un revendeur.

Alors, voilà profiter des erreurs. Lorsque vous partez avec votre appareil photo, ayez toujours plusieurs cartes mémoires avec vous.

Et faites de bonnes photos (n’hésitez pas à en publier,… ici sur Notre-Siècle).

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com