RéflexionsTechno.

2023, les technologies numériques au service des établissements de santé

En ce début d’année 2023, le Dr. Arnaud Wilmet, CMIO chez Nuance Communications en France décrypte les tendances en matière de santé numérique pour l’année à venir. Améliorer l’accès aux soins et lutter contre la crise de l’épuisement professionnel chez les professionnels de santé sont une priorité pour l’ensemble du secteur. La numérisation du secteur de la santé est une solution pour alléger la pression qui pèse sur le système de santé en France.

Des soignants tendus par un contexte épidémiologique chargé en France 

En France, les épidémies de COVID-19, grippe et bronchiolite se font sentir, augmentant la charge de travail de soignants déjà très sollicités. La pression pour accueillir les patients et les soigner correctement à un rythme plus rapide est plus importante que jamais. Résultat : l’épuisement professionnel des soignants n’a jamais été aussi élevé. Le personnel soignant surmené est beaucoup plus enclin à envisager de démissionner et à regretter d’avoir choisi une carrière dans le domaine médical. Si des mesures significatives ne sont pas prises rapidement, les mouvements de grève et les démissions risquent de se multiplier, ce qui accentuera encore la pression sur le secteur.

En 2023, il y a fort à parier que l’investissement technologique accélère davantage. Une récente étude Nuance a révélé que les professionnels de santé consacrent 13,5 heures par semaine à la documentation clinique, soit une augmentation de plus de 25 % par rapport à il y a sept ans. Afin de réduire la pression administrative sur le personnel soignant et leur permettre de travailler plus efficacement, les solutions de reconnaissance vocale peuvent être utilisées. Ces technologies sont conçues pour transcrire en temps réel la voix en texte dans les notes cliniques et ce, directement dans le dossier patient informatisé (DPI). En réduisant les doublons et en favorisant les échanges entre les services, elles peuvent également améliorer la précision et la qualité des dossiers des patients. Plus important encore, ils permettent aux soignants de passer plus de temps à faire ce pour quoi ils ont passé des années à se former, à savoir soigner les patients.

Les technologies numériques, futures indispensables du secteur de la santé

Les investissements dans les technologies de la santé ont explosé lorsque la pandémie de la COVID-19 a frappé il y a deux ans. La télésanté et les téléconsultations médicales sont devenues la norme. Si cet investissement s’est quelque peu tari cette année (le pic de la pandémie étant passé), la promesse d’un brillant avenir numérique pour le secteur de la santé est toujours d’actualité.

En 2023, la dynamique devrait reprendre, car les médecins et les patients exigent plus de leurs prestataires de services. Ceux qui ont bénéficiés de l’adoption des technologies modernes dans un cadre médical ne sont plus disposés à s’en passer. Toutefois, alors que de nombreux changements apportés pendant la pandémie étaient nécessaires, l’expérience numérique des patients et la satisfaction des soignants seront davantage au centre des préoccupations à l’avenir. Par exemple, à quoi ressemblera une salle d’attente virtuelle ? Comment les patients interagiront-ils avec les soignants et partageront-ils leurs informations médicales ? Comment les soignants envisagent-ils d’interagir avec leurs patients à distance ? Quel serait l’offre optimale en santé numérique pour garantir l’expérience patient et des soins de qualité ?

Cette année, les établissements de santé chercheront à répondre à ces questions. Ce faisant, ils devront s’assurer de choisir les technologies les plus efficaces possibles pour soutenir les soignants dans leurs missions.

La lutte contre les déserts médicaux va devenir une priorité absolue

En France, les dysfonctionnements du système de santé actuel sont de notoriété publique ; l’actuelle grève des médecins généralistes étant un exemple criant.

Combler la pénurie de compétences restera une priorité absolue pour 2023, tant pour les responsables gouvernementaux que pour les dirigeants du secteur de la santé. Les déserts médicaux, notamment, sont loin de n’être cantonnés qu’aux zones rurales ou à l’Outre-Mer. L’Ile-de-France est aujourd’hui le premier désert médical de France, dû notamment aux départs sans remplacements de médecins libéraux. Les jeunes professionnels de santé souhaitent quant à eux bénéficier de conditions de travail intéressantes et refusent de s’installer sans certains critères de base (loyers décents, assistante prise en charge par la commune, cadre de vie agréable…). Selon les statistiques les plus récentes, environ 30% de la population française connait une pénurie de médecins, de dentistes ou d’autres services médicaux. (CNAM, Effectif de professionnels de santé libéraux par secteur conventionnel et par département – 2016 à 2020)

Lors de la campagne présidentielle, cette crise était un thème central, les candidats ayant fait de la lutte contre les déserts médicaux un élément crucial de leurs programmes. Il a été question de plusieurs milliers d’assistants médicaux supplémentaires, d’une augmentation des salaires et du développement des services de consultation en ligne. Mais aujourd’hui, en ce début de nouvelle année, les changements sont lents et une étude UFC Que Choisir de novembre 2022 montre que la fracture sanitaire est plus que jamais d’actualité. (UFC Que Choisir, Etude sur la fracture sanitaire, novembre 2022.)

En 2023, les dirigeants du secteur de la santé et les représentants du gouvernement français doivent s’unir pour trouver la solution. La mise en place par l’Etat français du Ségur du numérique en santé prévoit un investissement inédit de 2 milliards d’euros pour soutenir le développement massif et cohérent du numérique en santé en France. Le déploiement de Mon espace Santé sur l’ensemble du territoire est notamment au cœur du dispositif. Aujourd’hui, 98 % des citoyens ont un compte et plus de 30 millions de documents ont été envoyés ce qui montre un réel intérêt des Français pour une numérisation du secteur.

Au-delà de l’échelle nationale, depuis novembre 2022 la France est co-présidente du réseau eHealth Network aux côtés de la Commission européenne. Ce réseau pilote les travaux européens pour le numérique en santé avec pour objectif de préparer l’arrivée de l’espace européen des données de santé.

Avec pour ambition affichée de généraliser le partage fluide et sécurisé de données de santé entre professionnels et usagers pour mieux soigner et accompagner, des initiatives de plus en plus créatives seront déployées pour lutter contre les déserts médicaux à travers le pays.

Tenant compte de ce cadre, la poursuite de la numérisation du secteur est inévitable et nul doute que l’investissement dans les technologies modernes, en particulier celles conçues pour alléger les tensions sur le système de santé et sur les professionnels de santé, sera au premier plan des préoccupations.

A propos de Nuance Communications

Nuance Communications, Inc. (NASDAQ: NUAN) est un pionnier de la technologie et leader sur le marché de l’IA conversationnelle et de l’intelligence ambiante. Offrant un panel complet de services, Nuance est le partenaire de confiance de 77% des hôpitaux américains et 85% des entreprises Fortune 100 à travers le monde. Nous créons des solutions intuitives qui amplifient la capacité des gens à aider les autres.

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page