Accueil / Réflexions / Il y a Drone et Drone !

Il y a Drone et Drone !

drone0111Je ne veux pas parler des drones professionnels qui sont de plus en plus performants et utilisé pour faire de la surveillance, de prises de vues, …

Je veux parler de ces dizaines (voire centaines) de modèles de drones qui coûtent pour certains moins de 50 euros, qui vont des tout-petits qui font 3 à 4 cm de côté, à des plus grand qui peuvent atteindre 50 cm de côté.

Certains sont, comme diraient les publicités pour des voitures : sur-équipé avec caméra, fonctions programmées comme le retour, le flip (sorte de looping miniature), …

Mais, ce sont des drones ludiques qui ne peuvent pas emporter de charges (lourde), voler quelques minutes et dont les télécommandes ne permettent pas de les envoyer bien loin (quelques dizaines à 2 ou 300 mètres).

Dans cette grande famille des drones ludiques, il y a de tout et tous ne sont pas véritablement des drones, mais plus des quadricoptères (en fin de compte des hélicoptères à 4 hélices).

Il y a quelques dizaines d’années j’ai fait du modélisme et je construisais et faisais voler des avions radio-commandés équipé de petits moteurs consommant un véritable carburant. Ces avions n’avaient aucun automatisme, il fallait les piloter vraiment, en dehors d’être naturellement stable : pas de gyroscopes, de décollage ou d’atterrissage automatique, … rien de tout cela.

Puis, je me suis intéressé aux hélicoptères à moteurs électriques équipés de gyroscope. Pas si simple que cela à piloter, mais assez stable. Il faut bien doser la puissance du moteur et être prêt à réagir en cas de moindre coup de vent.

Et puis les drones ludiques sont apparus, je m’en suis procuré quelques-uns et là, il y a véritablement, drone et drone.

Normalement, un drone doit une fois qu’il a décollé être stable, ne pas changer d’altitude et ne pas (trop) bouger horizontalement (dans des conditions météo normales, de toutes les manières, s’il y a du vent, ces drones ludiques ne volent pas, il ne faut pas les sortir au risque de les casser).

Et bien cette stabilité n’est pas du tout le cas de tous les drones et ce n’est pas une fonction de taille.

J’en ai un miniature, qui fait à peine 4 cm de côté, il y a un bouton décollage sur la télécommande et une fois ce bouton pressé, les 4 moteurs se mettent en marche et quelques secondes plus tard, il décolle et reste stable (un vrai drone). Mais, vu sa taille, il faut l’utiliser en intérieur, où à l’extérieur un jour sans vent (ou presque).

On pourrait croire qu’une puce volante ait un comportement erratique. Ce n’est pas le cas pour celui-ci, vrai drone (et avec une caméra reliée en wifi à mon iPhone). Mais j’en ai un autre, même taille (4 cm mais sans caméra), qui lui n’est pas stable du tout. Il faut le piloter – un peu comme un modèle réduit d’hélicoptère (en intérieur c’est utilisable et même amusant, en extérieur, la moindre brise et il part dans tous les sens. Impossible à piloter).

Qu’en est-il des plus grands, sont-ils plus stables ? Oui et non, tout dépend de l’électronique qu’ils embarquent.

J’ai autres 2 drones qui font une trentaine de cm de côté. Les 2 sont utilisables en extérieurs, de toutes les manières en intérieur au milieu de son salon, il faut éviter.

Il ne faut pas croire que plus un drone est grand et plus il est stable. Si l’un des deux est stable une fois qu’il a décollé, l’autre se pilote comme un modèle réduit standard. Il n’a de drone que la dénomination, c’est un quadricoptère équipé d’un gyroscope, mais c’est tout. Je dirais qu’ayant l’habitude de piloter des modèles réduits volants, il est plus amusant à piloter que l’autre qui est totalement stable.

J’ai encore 2 autres drones qui ont des comportements intermédiaires, ils sont moyennement stables. Un débutant peut s’en sortir, et apprendre mais avec un risque de casse.

Tous mes drones (sauf un tout-petit) ont une caméra. C’est amusant, mais pas question de les piloter avec un casque VR se sont des drones ludiques pas assez performant pour cela. Par contre, ce qui est intéressant est de faire porter un casque VR à un spectateur et de piloter le drone, en fin de compte d’avoir un passager virtuel à bord du drone. Il est préférable que le passager soit confortablement assis et c’est vraiment bluffant.

Certains ne peuvent pas transmettre et enregistrent ce qu’ils voient sur une mini-carte mémoire (la qualité est meilleure que ceux qui transmettent en temps réel.).

La transmission d’images de vidéos, c’est très bien mais il fut avant tout s’intéresser à ce que l’on cherche et ses capacités à piloter.

Si on est un débutant, sur les 6 drones que je possède, il n’y a que 2 qui sont utilisables. Une fois que l’on s’est fixé un budget, le problème suivant n’est pas la taille du drone, mais sa stabilité « automatique », un comportement de vrai drone : on l’on va se contenter de monter, descendre, aller à droite, gauche, en avant, en arrière sans risquer de voir partir l’engin à la dérive, de le voir décrocher et de le casser (mais, il faut savoir qu’avec un objet volant le risque « zéro » n’existe pas).

Dans les descriptifs, indiquer que le drone est équipé de n gyroscopes précise simplement qu’il est peut-être assez stable, mais ça ne prouve pas que c’est un vrai drone. Sans gyroscope, c’est très difficile à piloter j’en ai fait l’expérience sur des modèles réduits d’hélicoptère.

Pour un débutant, c’est très important d’avoir un vrai drone pour apprendre, sous peine de ne pas arriver à décoller ou de voir son drone regagner le sol plus vite que prévu dès le décollage.

Par contre, si on a l’habitude de piloter des modèles réduits, les possibilités de choix sont beaucoup plus grandes et tout dépend des sensations recherchées (stabilité pour faire de belles photos, donc un vrai drone, pilotage pour avoir la sensation de commander le drone avec les risques de crash que cela comporte, …)

Donc un choix qui doit être bien réfléchi avant de passer commande, il n’y a pas de mauvais drones, mais il faut choisir en fonction de ses connaissances du pilotage et des sensations que l’on recherche.

Je n’ai pas parlé de modèle en particulier, mais si un fabricant, un importateur à envie que je teste certains de ses drones, je le ferai volontiers dans le cadre de la rubrique « tests » de Notre-Siècle (https://notre-siecle.com/category/testsproduits/).

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Toujours indépendant, depuis plus de 30 ans, j’ai la chance d’avoir pu remplir de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement), coaching de groupe et individuel. En intervenant au sein d’entreprises, principalement, des secteurs de l’assurance, de la finance ou encore de cabinets d’actuariat, de conseil en rémunération, d’avocats qui m’ont permis de développer mes compétences professionnelles. Tout en restant consultant (si vous avez besoin d’un regard extérieur sur un projet, un problème, un questionnement, un audit ou tout autre,…), il y a une dizaine d’années j’ai découvert l’écriture … journalistique (avec https://notre-siecle.com et https://www.riskassur-hebdo.com). Ces 2 sites ont une fréquentation sérieuses (en nombre et en qualité), cela peut être intéressant à utiliser pour du référencement naturel (SEO). N’éhsitez pas à me contacter pour en savoir pour en parler.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*