Vrai

Et voilà, et voilà, ils m’aiment plus, me voilà, me voilà à la rue… Bon, pas encore tout à fait mais presque.

M’aiment plus, ou insuffisance budgétaire, ou départ prochain, le bol de café sera d’un vert verre, le verre d’eau de polystyrène ; mais, j’ai reçu à choper un jus d’orange, ouf.

Bien sur, la confiture est venue en dernier après explications dont vous connaissez déjà la teneur. Cependant, je ne sais toujours pas comment je quitte ce délicieux endroit, mais je sais déjà à quelle sauce grandiloquente je vais être saturé dès mon joyeux retour prévu lundi après un charmant week-end prolongé passé en ma maison bien à moi, quoique je partage avec ma tendre et douce.

De quoi devrais-je me plaindre ?

Du fait que M. Mandarin premier en second m’informe, enfin, qu’ils vont m’entailler au même endroit que la première fois il y a dix ans déjà – que le temps passe vite quand l’on constate qu’il est passé.

Peut-être sans doute bien, si utile nécessité, pour un meilleur confort et réussite du tout – je demande que ça moi – ouvriront-ils plus haut afin de voir de quoi j’ai l’air.

Toujours est-il que j’aurais droit avant toute autre chose à un examen pour positiver la réalité de la paralysie faciale de droite, puis la mise en place d’une petite vis en haut de l’oreille pour permettre sans doute un meilleur marquage, guidage des équipes opérantes.

Faites tout ce que vous devez faire, et tentez de faire encore plus et mieux pour une fois cette affaire finie, la paralysie le soit également même si j’ai bien compris que ce n’est pas du tout acquis et que, à la sortie, celle-ci s’aggrave : dame la Baronne dénommée la tronche en biais risque d’avoir en ma personne un cousin germain de la même déviance, ce que, dit en passant, je ne me souhaite pas ni à ceux qui auront à me fusiller du regard noir des inquisiteurs qui ne savent pas.

Pourvu que les enfants et autres innocents n’en fassent pas autant.

Mais, je pense pouvoir compter sur la fidélité de quelques-uns et d’une ce qui reste l’essentiel d’un futur bientôt présent.

Et, inutile, de compter jouer un quelconque pari sur mon sort, car j’ai tout jour aimé défier les statistiques sortis de courbes apprises ailleurs que dans une vraie vie.

Ami(e)s, je vous la souhaite bien bonne !!!

PS : Pour celles et ceux qui ont la gentillesse de cliquer sur l’image différente que je poste régulièrement, vous pouvez, lorsqu’elle s’ouvre en grand, en profiter pour voir mes autres galeries photos car cela me fait du bien de savoir qu’elles sont appréciées.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Booking.com