Idées

Voyager à l’étranger … faut-il un visa ?

Partir en vacances ou se déplacer professionnellement hors de son pays, n’est pas toujours si simple.

En tant que Français, résident de la zone shengen, nous pouvons nous déplacer dans tous les pays de la zone, sans visa, une simple carte d’identité suffit et encore elle n’est presque jamais contrôlée. C’est une zone de libre circulation des personnes et des biens.

Dès que l’on sort de la zone shengen, tout est plus complexe. Il y a des pays où la carte d’identité suffit, mais la plupart du temps il faut un passeport et les conditions peuvent changer au fil du temps.

Par exemple, depuis la France pour aller passer quelques jours en jours en Tunisie ou au Maroc, sous certaines conditions la carte d’identité peut suffire (par exemple en étant inscrit à un voyage organisé), pourtant le passeport est recommandé (il peut toujours y avoir un changement de dernière minute, il est idiot d’être bloqué à l’aéroport).

Mais, il y a de nombreux pays, ou en plus du passeport, il faut … un visa que l’on va obtenir auprès du consulat ou de l’ambassade du pays que l’on veut visiter.

Obtenir un visa, peut-être plus ou moins complexe, plus ou moins long et sa validité est souvent limité dans le temps.

Par exemple, pour aller à Dubaï, dans les Émirats Arabes Unis, il faut un visa, mais en tant que Français on peut s’y rendre, sans visa, avec un passeport pour un séjour maxi de 90 jours sur une période 180 jours. Au-delà, il faut faire réaliser un visa pour Dubaï.

Le visa pour Dubaï, permet de se rendre à Abu Dhabi, mais également dans les cinq autres Émirats Arabes Unis : Sharjah, Ajman, Fujeirah, Ras El Khaimah, Oum al Quwwain.

Pour obtenir un visa, on peut se débrouiller seul, ou bien s’adresser à un prestataire spécialisé, surtout si on s’y est pris un peu tardivement et si le moment du départ approche.

La pire des choses est d’aller à l’aéroport, passeport dans la poche, mais le sésame, le visa qui permettra d’entrer dans le pays de destination. Un visa n’est pas négociable au moment du départ. Pas plus que l’absence d’un certificat de vaccination qui peut être demandé pour certaines destinations.

Le visa est une forme de pré-contrôle qui permet à l’ambassade du pays où l’on veut se rendre, de contrôler qui peut entrer et qui ne le peut pas. Il peut toujours y avoir un refus, l’obtention d’un visa n’est pas un droit.

Mais, une fois le visa obtenu, c’est l’assurance d’entrer dans le pays de destination, de ne pas être refoulé à la frontière.

Parfois, les choses évoluent, pendant longtemps, pour aller aux États-Unis, en tant que Français, il fallait un visa, mais actuellement, le passeport biométrique suffit.

En tous les cas, ce n’est pas parce que l’on s’est rendu dans un pays, il y a X années, sous telles conditions, que les choses sont identiques aujourd’hui.

Il faut se renseigner, sur les documents nécessaires : carte d’identité ou passeport avec ou non la nécessité d’un visa.

Parfois, pour une destination donnée, le passeport suffit pour un voyage touristique, mais il faut un visa pour un voyage professionnel.

Booking.com

Olivier Kauf

Consultant depuis plus de 30 ans, Je suis depuis une dizaine d'années journaliste, professionnel dans le domaine des risques et des assurances pour le e-mag RiskAssur-hebdo (https://www.riskassur-hebdo.com) et témoin de mon époque pour https://notre-siecle.com et https://perelafouine.com RiskAssur, Notre-Siècle et PèreLaFouine proposent chaque jour de nouveaux articles issus de la rédaction : la vie des sociétés (nominations, acquisitions, accords, …), des tests/présentations de produits, des ouvrages (professionnels, romans, bd, …), … Je peux : - présenter vos produits ou nouveaux ouvrages (il suffit de me les envoyer) - écrire sur des sujets à la demande pour du référencement SEO - publier vos communiqués de presse - Publier vos AAPC - … Une question, une remarque : olivier@franol.fr

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page