Accueil / Pourquoi / Le virage ambulatoire peut aggraver les risques des opérés

Le virage ambulatoire peut aggraver les risques des opérés

Selon les explications d’un éminent professeur de santé publique, si une partie de plus en plus importante des soins autrefois hospitaliers devait se dérouler à domicile, il est à craindre que le niveau des ressources des patients ait un impact majeur sur les résultats des soins.

Cette question se pose au moment où, pour les responsables hospitaliers, ce virage ambulatoire, que l’on observe dans la plupart des pays de l’OCDE, contribue à l’équilibre budgétaire des hôpitaux, par la baisse de la durée moyenne de séjour.

Assurer un suivi attentif qui ne se déroule plus dans le cadre hospitalier mais à domicile, si elle réduit les dépenses hospitalières, nécessite toutefois des coûts supplémentaires pour mobiliser des professionnels de santé et des acteurs sociaux de toute nature pour assurer le suivi de ces patients.

Éviter l’hospitalisation lorsqu’il est possible de faire autrement est un concept qui devrait recueillir un large consensus pour un patient retournant dans un logement confortable et qui dispose de ressources financières propres et, si possible, d’un entourage familial.

On sait qu’en France les soins pour les patients hospitalisée sont globalement très bons, quelle que soit l’origine sociale du patient, alors que de fortes inégalités de soins et de qualité des soins existent, par la force des choses, après une intervention ambulatoire, quelle que soit sa nature.

Alors qu’il est possible de trouver des infirmières pour renouveler des pansements, il n’y a pas de médecins disponibles pour des visites à domicile, en cas de besoin et il faut, en cas d’urgence, hospitaliser le patient, en l’absence d’autres solutions.

Dans l’état actuel du fonctionnement des hôpitaux, la qualité des soins est évaluée en milieu hospitalier, mais aucun dispositif n’est mis en place de façon régulière pour savoir ce que va devenir la santé des malades, opérés en ambulatoire et renvoyés chez eux.

En résumé, le suivi des patients à domicile, après une intervention chirurgicale, repose sur leurs propres ressources et moyens.

Si une part de plus en plus importante des soins autrefois hospitaliers se déroule à domicile, il est à craindre que le niveau des ressources des patients ait un impact majeur sur les résultats des soins, qu’il s’agisse de la détection, de la prise en charge d’effets secondaires ou du succès même des interventions.

Sauf à avoir la certitude de pouvoir réunir les moyens nécessaires à son domicile, il est préférable d’opter pour un séjour d’observation, au besoin dans une clinique privée.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , “Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend ”  en ajoutant ” à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit “

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*