Accueil / Réflexion / La vie militaire ne serait plus compatible avec la vie civile

La vie militaire ne serait plus compatible avec la vie civile

L’armée a recruté, en CDD, 46 000 soldats en 3 ans, alors qu’elle a perdu 65 000 personnels depuis 2006, selon la déclaration de la ministre Florence Parly, devant les députés, alors que les circonstances font que l’on lui confie de nouvelles tâches.

Elle est impliquée dans les opérations extérieures auxquelles participe la France, pour ou non le compte de l’ONU, en plus de l’opération « Sentinelle » en France, qui perturbe, aux dires des intéressés la vie de famille pour ceux qui y participent, d’où une incapacité de prévoir le lendemain du fait de congés annulés pour nécessité de service.

La vie des militaires de carrière a profondément changé avec la suppression, par Jacques Chirac du service militaire, alors il aurait sans doute été préférable de la ramener au moins à 6 mois, en l’étendant aux filles, en vertu du principe de l’égalité des sexes.

De mon temps, j’ai fait mon service en 1955-1957 dans l’armée de l’air, dans une base aérienne située dans le Sud-Ouest, où toutes les jeunes recrues recevaient, en plus d’une formation militaire, une formation professionnelle, au service de leur affectation, notamment de chauffeur, pompier, cuisinier, infirmier … qui pouvait leur servir une fois rendu à la vie civile et qui était parfois recherchée.

Puis, les jeunes étaient habitués à la discipline, qui fait « la force de l’armée » et au respect d’autrui, indispensable à la vie en commun, aujourd’hui, de moins en moins respectée, comme on le constate en fait de comportement sur route de nos contemporains.

Pendant ce temps, les militaires de carrière, une fois libérée des guerres coloniales et à la fin des « évènements d’Algérie » comme il fallait dire à l’époque, de fait la guerre d’Algérie, ont pu mener une vie de fonctionnaires, tant qu’il y avait des appelés à encadrer, pour faire tourner les services.

Depuis, les servitudes de la condition militaire ont évolué et le moral des armées constitue actuellement « un point d’attention » comme explique la hiérarchie, qui n’a rien à voir avec la crise sur le budget 2017, qui est purement circonstancielle.

Il est hautement probable que certaines recrues ont fait le mauvais choix et quitteront l’armée, s’ils n’ont pas la vocation militaire, qui n’est pas donnée à tout le monde, sans être un sacerdoce.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com