Accueil / Politique / Que va-t-il se passer ?

Que va-t-il se passer ?

J’ai entendu, qu’après cette épouvantable campagne présidentielle et l’élection inattendue du plus jeune chef d’État depuis Napoléon, que certains partis politiques allaient avoir du mal à s’en remettre.

Il est évident que le plus mal en point est le Parti Socialiste, le PS, avec son score à largement moins de 10 %.

Est-il mort pour autant ? Je ne le pense pas, simplement, il est peu probable, voire impossible, qu’il ait la majorité au parlement en juin 2017.

C’est un parti qui va devoir se restructurer, mais la France a besoin d’avoir un parti à tendance socialiste, sous quelque forme que ce soit et peut être avec un autre nom. Si on regarde à droite, le nombre de changements de nom du parti qui se nomme actuellement « Les Républicains ».

Peut-être que Mélenchon tentera une OPA sur ce qu’il reste de laquelle PS ? Peut-être que des cadres de l’actuel PS procéderont à une refondation du parti ? Ils ont 5 ans devant eux pour remettre sur les rails un parti socialiste.

De côté de l’extrême droite, au FN, même si la candidate Le Pen a tenté de cacher le nom Front Nationale et de prendre une rose bleue en place du logo du parti, c’est… raté.

Chasser le naturel, il revient au galop. Lors du débat, on a vu que la fille avait la même manière d’être que son père et fondateur du FN.

Résultat, une défaite mémorable, même s’il y a une forte progression depuis 2002 où Jean-Marie Le Pen s’était retrouvé par hasard au second tour.

Le Problème du FN, se sont les « Le Pen », je l’avais déjà écrit en février 2016 (La France apaisée de Marine Le Pen ne change rien)

Le FN est-il mort ? En l’état, oui clairement, il ne s’en remettra pas. Va-t-on voir disparaître l’extrême droite du paysage Français ? Malheuresement NON.

Un parti d’extrême droite naîtra des cendres du FN, sans la fille, ni la nièce. Il faut simplement, que les autres partis traditionnels proposent de solides programmes auxquels les Français – qui ont voté Le Pen – aient envie de croire.

Je ne crois pas qu’un tiers des Français soient d’extrême droite, ils ont voté Le Pen, car elle proposait autre chose. Il faut que ses Français reprennent confiance en la droite et la gauche traditionnelle et que l’extrême droite reste un parti tout à fait marginal.

Au sujet de Les Républicains, sont-ils morts ? Certainement pas. La situation est différente du PS. Au PS, avant l’échec total de Benoît Hamon, il y a eu le quinquennat calamiteux de François Hollande. Le PS partait avec un handicap impossible à rattraper, d’ailleurs, Les Républicains avaient un boulevard libre de tout obstacle et le bail de 5 ans à l’Élysée leur était réservé.

C’était sans compter le pénélopegate qui a totalement plombé le candidat Fillon.

Bien entendu, il y a la présomption d’innocence, mais François Fillon aurait dû penser exclusivement aux intérêts de sa famille politique et renoncer, pour laisser à un autre candidat, le soin de faire gagner sa famille en accédant à l’Élysée. Son acharnement a rendu ce boulevard impraticable et permis à la startup Macron de gagner l’élection.

François Fillon est, aujourd’hui, totalement hors jeux. Pour Les Républicains c’est une chance pour les législatives, une mauvaise nouvelle pour Emmanuel Macron.

Je crois qu’ils peuvent, sans difficulté avoir une bonne majorité. Dans la réalité les Français n’ont pas voté Emmanuel Macron pour l’homme ou son programme, ni au premier, ni au second tour.

Au premier tour, ils ont voté contre Benoît Hamon et contre François Fillon et le hasard a envoyé au second tour Emmanuel Macron et Marine Le Pen. En aparté, lorsque l’on prend les 4 premiers, l’écart n’est pas important, ça s’est joué dans un mouchoir.

Puis, au second tour, les Français ont massivement voté Emmanuel Macron pour éliminer Marine Le Pen.

Malgré l’effet d’élan pro-Macron, contrairement au PS et au FN, Les Républicains ne sont pas hors jeux pour cette élection et ils pourraient obtenir une solide position à l’Assemblée Nationale.

Les Français vont-ils envoyer une chambre avec une forte majorité « En Marche » permettant au président Macron d’appliquer son programme ? Ou au contraire en légère majorité, avec le risque permanent d’être contré par les députés ? Ou bien, une majorité les Républicains, le conduisant à une cohabitation moins de mois après son élection.

Le mystère est entier… à suivre !

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je me rends compte que j’arrive très facilement à parler de n’importe quel sujet, la page blanche ne me fait pas peur. L’écriture est quelque chose de passionnant, une fois le sujet trouvé et délimité, je laisse courir mes doigts sur le clavier et les idées s’enchaînent, mais parler de moi c’est difficile. Depuis plus de 30 ans, j’ai toujours été indépendant. Ainsi, au fil des décennies, j’ai rempli de nombreuses missions : enseignement, conseil stratégique, gestion de crises, organisation, conseil en organisation informatique (et développement de logiciel), coaching de groupe et individuel. Puis, au début des années 1990, sans laisser tomber mes missions de conseil, j’ai participé à la conception et à l’animation du magazine professionnel RiskAssur (site du magazine : https ://www.riskAssur-hebdo.com). Je suis au sein de RiskAssur à la fois Directeur de la Publication et en charge du développement. Enfin, depuis le début de 2015, je suis le Rédacteur en Chef de Notre-Siècle (http ://notre-siecle.com), le site sur lequel vous vous trouvez actuellement.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com