Accueil / Réflexions / Tu le diras ?

Tu le diras ?

Tant que l’on y est dans une nouvelle énième réforme de la réforme de l’éducation scolaire, ne pourrait-on pas s’intéresser au comment du pourquoi de ce que l’on enseigne plutôt que de ce que l’on y enseigne (de magasin).

Avant, les instits étaient chargés de faire écrire droit leurs écoliers confiés, et tant pis pour les gauchers.

Et les meilleurs de l’élite qui était ambidextre se devait de le cacher.

L’enseignement doit-il faire connaître son savoir ou doit-il permettre à l’élève d’apprendre ce qu’il est et d’utiliser ses propres compétences  L’on devrait considérer comme réussite l’élève qui dépasse son maître et non comme un exploit.

C’en serait fini des élites qui annonent les leçons apprises pour passer haut les concours à entrée haut de gamme d’entreprises ou administrations.

Place serait laisser à l’excellence de soi-même pour l’autre.

La création pour but final de satisfaire le besoin et non de le créer même s’il faut bien avouer que la ligne blanche des frontières pas si opaques que cela est bien mince, à tirer une corde par les cheveux.

Je vous accorde le bazar annoncé d’une telle révolution, des profs qui étaient mais ne le seraient plus.

Toutefois, ce serait un bon moyen de résoudre les difficultés de la Sncf car, c’est certain, tout d’un coup nombre de cheminots accepteraient bien de changer de statut.

Mais une question reste à poser : pourquoi quelque soit les gouvernements passés, et peur-être à venir, cette réflexion n’est pas.

N’y aurait-il pas comme une manière ancestrale de conserver un pouvoir qui se transmet d’élite à élite, de génération à génération sans révéler le plus important d’être soi-même constamment ?

Sinon, en tentant vouloir sortir des sentiers battus, croyez-vous vraiment que les cheminots font grève pour leur seul plaisir ?

Croyez-vous, sincèrement, loyalement qu’ils accepteraient de mettre en péril financier leur famille s’il ne craignait vraiment d’être un jour obligés de dire que c’était mieux avant et que cela soit vrai ?

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

----------------------

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*