InfosRéflexions
A la Une

Tout est dans le bœuf

Le bœuf sans doute aimez-vous. Si vous savez qu’en France, c’est plutôt de la vache que l’on vous sert, peut-être aimerez-vous moins.

Mais, après tout cette côte de bœuf ou morceau de bavette cous allait bien.

Alors pourquoi changer vos habitudes de carnivore ? Pourtant, si vous y tenez, tournez-vous donc vers le bœuf japonais.

Une merveille comparable à nos mets les plus fins.

Et, comme tel attention à ne pas tomber dans les arnaques.

L’appellation dite Wagyu recouvre l’ensemble des bêtes venant de ce pays.

Un peu comme le bellotta qui rassemble l’appellation des jambons ibériques.

Et si chez les espagnols le fin du fin est le Bellotta, source du bon gras, au Japon la crème des crèmes c’est le Kobé ! Le seul, le vrai, le plus puissant est celui qui a droit au label Kobé.

Le reste, certes peut être intéressant, mais ce n’est pas.

Ce n’est qu’à compter de 2014 que cette viande a eu droit, par les japonais, d’être importée en Europe.

Il faut répondre à des critères rigoureux pour en bénéficier.

Et, partant, appliquer des tarifs exorbitants mais coutume du luxe : pas moins de 400€ le kilo.Soit 100€ la bonne entrecôte.

Mais, attention, peut pourrait la manger entière.

C’est plutôt en entrée que la pièce est servie.

En petites tranches d’un maximum de 90 grs pour éviter un certain écœurement dû au persillé malgré tout incomparable.

Pour le plat de résistance vous pourrez toujours présenter un homard bleu breton accompagné de caviar.

Cela fera classe.

Bien sûr, je vous parlais du summum sachant que le persillé est classé de 1 à 12.

Le 1 est bof et le 12 fait effet Waouh… La cuisson se fera sans matière grasse jetée dans la poêle bien chaude, tant le persillé est suffisant à la tâche.

Et bon appétit…

Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.