Accueil / Tests Produits / Tensiomètre automatique brassard Digitensio pro proposé par Laboratoire Marque verte

Tensiomètre automatique brassard Digitensio pro proposé par Laboratoire Marque verte

Il n’est pas question de s’improviser cardiologue, mais nous vivons dans un monde où nous aimions vérifier par nous-même certains paramètres de notre santé.

Si la mesure du poids et de la température est possible depuis de longues années, d’autres paramètres mesurables qui étaient mesurables exclusivement par un membre du corps médical sont – aujourd’hui à notre portée.

Ainsi, nous pouvons avoir des pèse-personnes, qui vont au-delà de calculer notre poids, des montres qui mesure notre rythme cardiaque régulièrement (j’en ai une au poignet depuis des années).

Au-delà du rythme cardiaque, il y a une autre mesure qui peut être intéressante de contrôler, c’est la tension artérielle (mais se sont 2 paramètres, tension haute systolique et basse diastolique, qui varient au long de la journée, une émotion, un effort et… hop… ça monte).

J’ai souvent lu que la tension mesurée à la maison était inférieure à celle prise par le médecin, il y a le stress du cabinet médical qui doit faire monter la tension.

Longtemps, la mesure de la tension était complexe, un brassard sur le haut bras que le médecin gonflait avec son stéthoscope pour écouter, permettant de déterminer la tension systolique et diastolique.

Aujourd’hui, on trouve des appareils automatiques, de 2 familles.

Ceux compact que l’on va mettre autour du poignet et ceux à mettre en haut du bras (comme l’ancien brassard manuel du docteur).

Le modèle par mesure au poignet est le plus simple d’usage, mais encore faut-il que le poignet soit à la bonne hauteur par rapport au cœur. On peut avoir un résultat totalement faut, si le tensiomètre n’est pas bien positionné.

Le modèle brassard, le digitensio pro proposé par Laboratoire Marque Verte en est un. Comme on installe le brassard en haut du bras, il se trouve naturellement bien positionné par rapport au cœur. (en cas de doute, vous pouvez demander à votre médecin comment bien l’utiliser. Ça n’entre pas en concurrence avec son activité et s’est rassurant d’avoir un patient qui veut suivre sa santé au plus près).

Certains trouveront que c’est un peu plus complexe d’usage que le modèle à porter au poignet. Oui, parque qu’il faut que le bras soit nu pour poser le brassard. Mais, ensuite tensiomètre de poignet ou brassard, le fonctionnement est automatique.

Le tensiomètre Digitensio pro se compose de 2 parties.

  • Le boîtier qui contient l’électronique et un compresseur (pour gonfler le brassard),
  • Le brassard relié par un tuyau au boîtier.

Le tensiomètre fonctionne sur piles (fournies), mais il y a également une prise pour brancher un adaptateur secteur (non fourni), pour un usage domestique le fonctionnement sur pile est correct. Le Digitensio pro est validé cliniquement, il peut être utilisé par des professionnels, pour un usage en cabinet médical à longueur de journée, un adaptateur secteur sera nécessaire, mais pour des déplacements chez des patients le fonctionnement sur pile sera pratique.

Le tensiomètre est équipé de 2×30 mémoires pour enregistrer les mesures de tensions, ainsi que d’une horloge (dont la mise à l’heure n’est pas nécessaire pour mesurer sa tension).

On peut prendre sa tension sans l’aide de personne, même avec un modèle brassard.

Il faut brancher le tuyau du brassard à l’arrière du boîtier (c’est juste un tube en plastique pour le gonfler).

Puis, on va dégager le bras gauche de tout vêtement, pour mettre le brassard en haut du bras (le bas du brassard à un peu d’un centimètre du creux du coude), le tuyau vers la main. Il ne reste plus qu’à serrer avec le velcro, pour que le brassard tienne en place, sans serrer trop fort.

Il y a 2 manières de prendre la tension (en étant au calme, si on a fait un effort physique, si on est énervé par une conversation, une dispute,… il vaut mieux attendre un peu avant toute mesure).

1 – Soit, une seule prise de tension (comme le fait généralement le docteur).

2 – Soit, trois prises de tension, qui vont être espacées de 15 secondes entre chaque et le tensiomètre va afficher la moyenne des 3.

C’est automatique, il faut simplement appuyer sur le bouton rouge et d’attendre (1 ou 3 prises de tension). En fonctionnement, ça comment par faire un bourdonnement, le bruit du compresseur, puis le tensiomètre peut remettre un peu de pression, pour la mesure systolique, mais il va rapidement commencer à dégonfler le brassard, pour la mesure diastolique.

Une fois la ou les prises de tension terminée(s) le tensiomètre va afficher sur son grand écran les 3 informations (tension systolique, tension diastolique, rythme cardiaque).

Le tensiomètre automatique brassard Digitensio pro proposée par Laboratoire Marque verte est simple d’emploi et précis (étant cliniquement validé). Il est fourni avec une pochette de transport permettant d’y ranger le boitier et le brassard.

Je ne suis pas médecin, et encore moins cardiologue, donc je n’ai pas d’avis médical à formuer, mais je vais tout de même en donner un, aux gens qui prennent leur tension sans que ce soit dans le cadre d’un protocole médical. Si votre tension est, trop souvent, élevée (tension systolique supérieure à 14) ou basse (tension systolique inférieure à 10) vous devriez consulter un médecin !

Cet appareil pourra être utilisé par tout un chacun pour un suivi personnel (comme on surveille son poids), dans le cadre d’un protocole médical, ou bien par des médecins ou infirmières/infirmiers.

Pour vous procurer le tensiomètre Digitensio pro, cliquer ICI

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Olivier Kauf

Je suis journaliste, mais aussi et peut-être surtout depuis quelques années, je suis un influenceur. Les internautes rejettent de plus en plus les publicités et recherchent de l’information au travers d’articles présentant de manière objective des produits ou des services. Aujourd’hui, tout le monde a le réflexe, avant d’acheter, de regarder ce que les internautes en disent. En tant qu’influenceur, je serais ravi de présenter vos produits ou services de manière objective et critique, mais positive pour rassurer les internautes qui hésitent avant de vous faire confiance. Je vous propose de publier les articles, que je peux écrire pour vous, soit sur RiskAssur, soit sur Notre-Siècle, en les recommandant à mes abonnés sur les principaux réseaux sociaux : LinkedIn, Viadeo, Tweeter, Google + et Facebook. Je suis à votre écoute pour répondre à vos besoins, vous pouvez me contactez à olivier@notre-siecle.com

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.