Accueil / Réflexion / Soldes

Soldes

Jusqu’à présent, seuls les matériels et marchandises provenant d’invendus d’une série dépassée d’une saison terminée étaient soldées ; c’est-à-dire vendus à un prix inférieur à ce qu’il devrait être si les poussifs du marketing avaient bien faits les choses.

Mais, au lieu de reconnaître leur non savoir se dirigeant tout droit vers un non faire, ils ont déclaré et réussi à vendre qu’il vaut mieux produire des articles uniquement destinés à cette épisode désormais béni des dieux.

Restait un seul obstacle, celui des rémunérations stables quand elles n’augmentaient pas à la faveur de divers accords nationaux et autres facteurs d’incentive.

Alors ayant fait savoir l’impasse dans laquelle tout le monde se trouvait à cause de ces culs terreux bien trop payés en regard de ce que l’on voulait leur faire faire, toutes les entités de support ont crié haro sur le baudet.

Et le patron acculé et à l’insu de son plein gré s’est résigné à tout faire pour baisser ses charges en considérant qu’un salaire d’ouvrier de base en est une et que ses propres rejetons n’en feront jamais partie.

Et le gouvernement devant l’insistance et l’excellence du raisonnement, certes, comme toujours, fait sur de mauvaises bases – mais il s’en fout, n’étant pas vraiment concerné – a décidé dans sa grandeur de baisser les charges des bas salaires à tel point que les personnes concernées payent plus de charges que leur honorables patrons roués.

Mais, et c’est un vrai miracle, nos grosses têtes sorties tout droit de grandes écoles similaires vantant les seuls mérites financiers n’ont pas vu le coup venir, lesdits patrons bien-pensants se sont dit que ce serait encore mieux pour leurs bénéfices si cet ingénieux système s’appliquait aux autres strates de l’entreprise en prévoyant que cela ne pourrait pas les atteindre négativement puisqu’ils sont seuls décideurs.

Et le tour est joué, il n’y a plus qu’à leur cher syndicat de vanter les mérites d’une baisse générale en pointant le doigt sur le middle de de l’échelle hiérarchique.

Et que vivent les soldes !!!

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Booking.com