IdéesRéflexions

Sécuriser le cyberespace, une nécessité

Leigh Hartman - Share America

Près de quatre milliards de personnes dans le monde sont connectées à l’internet, qui est au cœur de toutes sortes d’activités, des interactions sociales au commerce et aux affaires en passant par la gestion des infrastructures cruciales, telles les centrales électriques. Tout cela doit être protégé. Voilà pourquoi les États-Unis mènent un effort mondial visant à contrer les acteurs malveillants du cyberespace.

 « L’Amérique a créé l’internet et l’a partagé avec le monde entier », écrit le président Trump dans la Stratégie nationale pour la cybersécurité, rendue publique en septembre 2018. « Maintenant, nous devons faire le nécessaire pour sécuriser et préserver le cyberespace pour les prochaines générations. »

« Notre objectif est de décourager les activités malveillantes dans le cyberespace », a déclaré le secrétaire d’État adjoint John Sullivan, lors d’une réunion sur la cybersécurité tenue aux Nations unies en 2018. Mais il faut trouver le juste milieu : l’objectif est « de faire face aux menaces cybernétiques tout en préservant les nombreux avantages de l’internet dont jouissent les peuples libres et les pays libres ».

Protéger un cyberespace « ouvert et résilient »

À l’heure où des discussions internationales se tiennent sur ce sujet, M. Sullivan a invité « les partenaires épris des mêmes valeurs à se joindre aux États-Unis pour tenir responsables de leurs actes les États qui se livrent à des activités malveillantes dans le cyberespace ».

Le secrétaire d’État adjoint John Sullivan a organisé une réunion sur la cybersécurité, tenue le 28 septembre 2018, pendant l’Assemblée Générale des Nations unies. (Département d’État)

Les pays qui collaborent vont « imposer des conséquences à ceux qui violent les normes que les pays épris des mêmes valeurs ont adoptées », a souligné M. Sullivan.

Une norme de comportement responsable, par exemple, c’est qu’un État ne s’attaque pas aux infrastructures critiques qui servent le public, a déclaré Robert Strayer, le sous-secrétaire d’État adjoint pour la politique sur le cyberespace, les communications internationales et l’information, lors d’un point de presse. Il a expliqué que les États-Unis s’employaient actuellement à créer un consensus mondial sur une stratégie cybernétique.

 « Nous pensons qu’il est important que les États-nations reconnaissent ces règles », a-t-il estimé. Il a noté que les technologies numériques devraient ajouter plus de mille milliards de dollars à la production économique mondiale, mais que 75 % de ces gains pourraient être compromis si on ne contre pas les menaces à la cybersécurité.

 « Nous devons décourager les comportements malveillants, et nous chercherons à le faire en nous joignant à d’autres pays (…) pour imposer des conséquences », a-t-il affirmé.

Tags

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.

Fermer