Accueil / Faits d'actualité / Savoir taper avec talent dans un ballon rond peut valoir une fortune

Savoir taper avec talent dans un ballon rond peut valoir une fortune

Aujourd’hui où le « sport fric est roi » un joueur qui attire les foules vaut plus cher que l’artiste le plus talentueux et nettement plus qu’un chef d’entreprise à la tête d’une multinationale, la preuve en est, que les clubs se les échangent à coups de dizaines de millions.

Les joueurs sont, de leur côté, payés des fortunes, même si tous, à quelques exceptions près, on tout dans les pieds mais ne savent pas gérer correctement cette manne qui les dépasse.

Les sportifs professionnels, quel que soit le sport pratiqué, font preuve d’une endurance physique exceptionnelle, qui les distingue des amateurs et, le plus difficile pour eux est de durer.

Dans la mesure où les clubs, dans un passé encore récent, tiraient l’essentiel de leurs profits de la billetterie à l’entrée des stades, on pouvait craindre que les incidents provoqués par des jeteurs de trouble, les « houligans » pour employer un terme britannique ; finiraient par décourager le grand public de fréquenter les stades.

D’ailleurs, vu la gravité de ces incidents qui donnent lieu à de véritables émeutes, suivis parfois de combats de rue, des matchs se jouent, tribunes vides, sur décision de la Fédération, au point que les amateurs de ce sport turbulent sont contraints de suivre les exploits de leurs équipes favoris à la télévision, dont les chaînes se disputent désormais les droits de transmission à coups de centaines de millions.

C’est dans ce contexte qu’une étude de la BBC, fondée sur des chiffres sur la période 2016-2017, montre que la moitié des clubs de football de la première ligue britannique pourraient jouer stade vide, tout en réalisant des profits, grâce aux droits de transmission à la télévision.

Durant cette période, les recettes aux guichets de ces clubs n’ont représenté qu’un cinquième des revenus de la saison, en raison de l’importance des droits de transmission.

Cependant, les clubs ne pourront jamais se passer du public des stades, qui crée l’ambiance, indispensable aux transmissions.

Un jour, ce sont eux qui finiront par payer le public, pour le faire venir dans les stades.

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.