Faits d'actualitéRéflexions
A la Une

Retour d’expérience de voyageurs ayant été mis en quarantaine à leur arrivée à l’Île Maurice

Pour lutter contre la propagation de la Covid-19 de plus en plus de pays imposent plusieurs jours d’isolement strict à l’arrivée sur leur terrain, en enfermant les voyageurs, dès leur arrivée, dans une chambre d’hôtel.

Voici le récit d’un couple qui a vécu à quelques mètres de la mer à l’Île Maurice, sauf qu’un grand mur de pierre infranchissable cachait le paysage.

Le couple d’une trentaine d’années a vécu deux semaines enfermées dans une chambre d’hôtel avec leur fille de deux ans, un sort commun à de nombreux voyageurs depuis le début de la pandémie de la Covid -19.

Depuis bientôt un an, plusieurs pays ont imposé une quarantaine de quatorze jours à l’hôtel pour toute personne arrivant de l’étranger, le Royaume Uni a mis en vigueur le 15 février des mesures similaires pour celles provenant de pays à risques et à partir du 22 février, les voyageurs atterrissant au Canada devront subir un isolement de trois jours à l’hôtel.

Le prix d’un tel séjour va, selon les hôtels de 1 500 à 2 500 euros par personne, les récits sont parfois hallucinants, à peine pose un pied sur le sol du pays d’arrivée, tous se souviennent d’avoir été pris pour des parias, on avait l’impression d’être nous-mêmes des virus ambulants, accueillis à l’aéroport par des personnels en tenue de protection intégrale, avant d’être conduit en car à l’hôtel.

Si les règles de quarantaine varient selon les pays elles partagent la même rudesse, en Australie dans un hôtel on ne pouvait pas ouvrir une fenêtre pour respirer l’air extérieur, pendant quatorze jours.

Les pensionnaires ont interdiction croiser les personnes en combinaison qui servant la nourriture, même s’ils séjournent dans un hôtel multi-étoilée, tous décrivent des menus rudimentaires, similaires aux plateaux-repas industriels servis dans les avions.

Pour certains, le travail a été salvateur notamment pour ceux qui avaient des examens à préparer.

À la fin du confinement on est autorisé de sortir, après un test PCR négatif, avec l’espoir de vivre dans un monde sans Covid.

Judex

Judex est un juriste de la vielle école qui a fait sienne la maxime du professeur Léon Mazeaud, son président de thèse de doctorat , "Que le droit ne s’apprend pas mais se comprend "  en ajoutant " à la condition d’avoir, si possible, l’intelligence du droit "

Laisser un commentaire

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.