Accueil / Réflexions / Regarde ailleurs si j’y suis

Regarde ailleurs si j’y suis

La grande joie de kermesse du retour des bleus pour fêter champêtre a été entachée de certaines saloperies finalisées par des tordus.

Certains ont pu dire que c’était mieux avant, style en 98 il n’y a pas eu ces débordements.

Moi, je pense plutôt que les langues se sont débridées, et forcément l’on en parle plus qu’avant.

Et c’est bien, et c’est tant mieux, les victimes doivent le faire savoir qu’elles le sont et prendre conscience qu’elles ne sont pas coupables d’avoir été présentes, de porter haut et fort un vêtement.

Rien ne permet la violence faire à d’autre, seul le vrai consentement avisé de l’un permet à l’autre de continuer.

Et si ça te va pas, t’as toujours veuve poignée pour te consoler, ça te rappellera tes 15 ans, comme cela t’évitera de vieillir précocement.

Continuez à porter plainte, faites savoir votre souffrance, ce n’est qu’ainsi que le vivre ensemble sera plus supportable.

N’admettez pas de vous laissez faire ce que vous ne feriez pas en tout conscience à l’autre.

Et si un des forces de l‘ordre voue répond qu’il n’est pas là pour ça, faites-le savoir via les réseaux sociaux, qu’ils servent à quelque chose de bien.

Si certains ont pu penser que l’homme est avant tout un animal, et que c’est pour cela qu’il faut respecter les animaux et leur donner des droits.

Pensez plutôt à l’être humain à côté de vous à qui l’on a ôté toute joie de vie, trop occupé à défendre des causes narcissiques.

Avez-vous remarqué la poudre sur le visage du clown d’Outre Atlantique avant toute prise d’image ? Pour vu qu’elle ne nous éclate au visage à la suite d’un parler qu’il veut prétendre vrai.

Il rencontre le responsable extérieur de ‘intérieur de la Cee qui va tenter de le porter à plus de raison.

Bien sur qu’il va promettre.

Mais une fois de retour, il recommencera, c’est loin chez lui, il a de quoi réfléchir à ses mauvaises blagues de gens du pouvoir à poigne…

Merci de partager cet article sur vos réseaux sociaux

À propos Jean-Claude Barousse

Photographe autodidacte, sans renier son passé “argentique” il a immédiatement pris le “virage numérique” et s’exprime principalement au travers ses images de paysages naturels et urbains. Il publie des articles et tutos dans des revues photographiques notamment les éditions Oracom et pour le compte de RiskAssur. Réalise des chroniques dans un site forum “Photophiles.com” et aide les membres de son forum “PhotoClub” à progresser dans leur pratique photographique. A la demande, il expose ses photographies originales individuellement ou lors de manifestations collectives et donne des cours sur les prise de vue et le développement numérique. Est membre de diverses association d’artistes picturaux”

Laisser un commentaire

Si vous avez un instant !

L’article que vous venez de lire vous a intéressé,
alors CLIQUER sur une des publicités.
Ça ne vous coûte rien et c’est positif pour Notre-Siècle.